Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran BFMTV

"J'ai perdu l'amour de ma vie"

Florence Charton, la compagne du militaire Cédric de Pierrepont, témoigne sur BFMTV

Florence Charton est la compagne du militaire français Cédric de Pierrepont, mort cette semaine au Burkina Faso lors de l'opération de sauvetage des quatre otages, dont deux citoyens français. Elle a livré un témoignage bouleversant à BFMTV

"J'ai perdu l'amour de ma vie, je l'attendais depuis toujours. J'ai perdu un homme parfait. J'étais prête à l'absence, mais je n'étais pas prête à le perdre. Il était parfait mais c'était vraiment un homme de combat. Je sais que si c'était à refaire il y retournerait (…) Ils aiment tellement ce qu'ils font, ils sont tellement à fond et ils ont des valeurs qu'on ne peut même pas soupçonner. On ne peut pas comprendre en fait ce qu'il se passe dans leurs têtes".

Florence Charton a dévoilé des éléments poignants sur sa vie avec Cédric de Pierrepont : 

"On avait tout à faire ensemble. On a acheté une maison qu'on n'a pas encore pu habiter ensemble à cause de travaux, on essayait de faire un bébé. Ca aurait été un père extraordinaire, vu comme il aimait les enfants et se comportait avec ses neveux et nièces. Ca me tue qu'il n'ait pas eu le temps d'être papa".   

Elle a indiqué "vouloir rester digne pour lui". 

Dans les colonnes du Parisien, ce lundi 13 mai, Léa, la compagne d'Alain Bertoncello, le second commando Marine tué dans l'opération de libération des otages, a également témoigné.

Elle décrit son compagnon comme un "homme parfait", un "soleil". Elle explique être "bouleversée de voir que tous les Français sont touchés par sa disparition". Léa est également militaire. Elle indique être confrontée à "un grand choc" :

"Une mort aussi soudaine, on ne s'y attend pas. C'est impensable. Je n'arrive pas à croire que je ne le reverrai plus. C'est trop brutal".

Elle a indiqué avoir pu échanger avec Alain Bertoncello quelques heures avant l'assaut. 

"On s'est échangé des mots d'amour. Et voilà, le lendemain à mon travail, j'ai su que c'était fini. Je ne le reverrai plus. (…) Son but, c’était de sauver ces vies-là. Ce sont des surhommes, ses camarades et lui, c’est l’élite de l’armée française. Il était prêt physiquement et mentalement pour cette mission. Il l’a accomplie jusqu’au bout. Et c’est donc une mission réussie malgré sa disparition et celle de Cédric". 

Une cérémonie d'hommages aux Invalides sera rendue ce mardi à Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello. 

BFMTV et Le Parisien

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Libération des otages français : pourquoi la France risque de rester seule et longtemps au SahelOtages français : Emmanuel Macron, savez vous qui sont vraiment les deux hommes que vous accueillez en fanfare ? Bénin : les deux touristes français ont été libérés, deux militaires sont morts lors de l'opérationLa déclaration des anciens otages lors de leur arrivée en France

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !