Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Crédits Photo: Capture d'écran / Youtube

GAFA

Bruno Le Maire sur Europe 1 : "L'Europe n'a pas le courage de définir la fiscalité du 21ème siècle"

Invité de la radio Europe 1 ce matin, le ministre de l'Economie et des Finances a expliqué vouloir étendre à l'International la taxe sur les géants du numérique malgré le scepticisme d'autres pays européens.

Bruno Le Maire était invité à répondre aux questions d'Audrey Crespo-Mara ce matin sur Europe 1. Le ministre de l'Economie et des Finances était forcément attendu sur la taxe sur les géants du numérique (GAFA) que l'Etat français va mettre en place. "Une mesure forte, attendue par les Français, qui vise à rétablir de la justice fiscale" a-t-il commencé par affirmer.

Ce projet de loi qui sera présenté au Conseil des ministre aujourd'hui et devrait rapporter 500 millions d'euros à l'Etat (là où la suppression de l'ISF en a fait perdre 3 milliards en 2018) est "un point de départ" et Bruno le Maire compte bien la faire appliquer à l'internationale mais il faudra faire face au scepticisme des plusieurs pays européens : "Nous sommes 23 sur 27. Il reste quatre Etats qui bloquent. Nous allons adopter cette taxe nationale mais ce n'est que le début du combat […] Je regrette que l'Europe n'ait pas le courage de définir la fiscalité du 21e siècle. Il faut passer de la règle de l'unanimité en matière fiscale à la règle de la majorité qualifiée. La taxe serait déjà acceptée par 23 pays sur 27."

La moitié des entreprises visées sont américaines ce qui pourrait provoquer des mesures de rétorsion de Donald Trump mais le ministre de l'Economie et des Finances campe sur ses positions et lance un message à l'Europe : "N'ayez pas peur de votre ombre, affirmez votre puissance.  Nous sommes le continent le puissant économiquement aujourd'hui, nous sommes le premier marché de consommateurs au monde […] N'ayons pas peur ni de la Chine, ni des Etats-Unis.

Enfin concernant le retour de la taxe carbone, Le Maire s'est dit contre. Pour lui, "l'urgence est de baisser les impôts des Français."

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !