Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©Drew Angerer / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Atlantico Bourse

Un rebond du marché américain est-il possible ?

Le mois d’octobre a été particulièrement mauvais. L’indice S & P 500 a reculé de 10 % entre son point haut et le plus bas du mois.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

Le rebond post élection des mid-terms a permis d’effacer une partie de ce repli, mais beaucoup redoutent encore que le marché demeure fragile un bon moment.

Les raisons de la baisse d’octobre n’ont en effet pas toute disparue.

  • La Fed l’a encore répété la semaine dernière : elle va poursuivre son mouvement de hausse des taux courts et diminuer la taille de son bilan, en clair elle va réduire la liquidité disponible sur les marchés.
  • Il parait difficile d’envisager que les résultats des entreprises américaines progressent encore sur le même rythme qu’en 2018. Les effets de la réforme fiscale vont immanquablement s’estomper.
  • Même si pour le moment les entreprises américaines semblent peu touchées par la guerre commerciale avec la Chine, les interrogations autour des conséquences de tensions accrues demeurent.

L’aspect imprévisible du schéma de négociation contribue aussi largement aux interrogations : nul ne sait vraiment ce qui se passera après le 01 janvier si jamais D. Trump se décide à augmenter encore les droits de douane sur les produits venant de Chine.

Tous ces doutes sont bien sûr fondés. A cela s’ajoutent pour les investissements hors des Etats-Unis, des problèmes locaux des régionaux également assez préoccupants : En Europe, L’Italie et le Brexit sont deux sujets potentiellement négatifs pour l’économie et les marchés. Ailleurs dans le monde, en particulier dans les pays émergents c’est le niveau élevé du Dollar qui inquiète : il rend les investissements dans ces pays moins attractifs.

Le marché américain a été le « dernier » à baisser, mais il nous semble que s’il ne se stabilise pas (au moins) les autres marchés rencontreront d’énormes difficultés pour rebondir.

Quelles sont les conditions d’une bonne « tenue » des marchés action américains ?

L’économie sera le point clé. Le rythme de croissance récent est impressionnant. 2018 devrait connaître une croissance supérieure à 3.5 % ; 2019, même s’il y a une légère diminution devrait s’approcher également de 2.8 %- 3%. Cela signifie aussi que l’écart de croissance entre les Etats-Unis et le « reste du monde » devrait persister.

La FED devrait, comme elle l’a annoncé, poursuivre sa politique de normalisation et donc réduire le niveau de liquidité disponible sur les marchés. Cette politique, loin d’inquiéter, est plutôt une bonne nouvelle : La FED est à la manœuvre et le résultat des élections avec un partage entre démocrates et républicains conforte l’indépendance de la banque centrale américaine. Pour le moment la FED a bien géré la situation et se recrée des marges de manœuvre pour la prochaine récession !

Pour les gérants le point clé reste la tenue des résultats des entreprises. Sur ce plan, après une année 2018 excellente, 2019 devrait encore être très bonne. La progression sera moindre certainement, mais traduit le dynamisme des entreprises américaines. La valorisation des entreprises américaines redevient donc attractive : Les cours ont baissé et les bénéfices continuent d’augmenter.

Malgré de nombreux éléments contraires, certains points sont néanmoins plus positifs et pourraient permettre une bonne tenue des actions américaines pour 2019 et il faudra probablement attendre que le mouvement  soit conforté aux Etats-Unis avant de renforcer la position en Europe ou dans les pays émergents. En effet, il paraît difficile d’imaginer un rebond des actions européennes accompagné d’un recul des marchés américains.

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !