Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Revue de presse des hebdos

Covid : des médecins cubains en renfort à la Martinique; Fabius méprise Macron, Jospin l’égratigne; Lecornu rêve de la présidence du Sénat, Bayrou de ne jamais prendre sa retraite, Dupont-Aignan d’unir les droites; La taxe d’habitation disparaît

Mais aussi : Zineb El Rhazoui toujours implacable contre l'islamisme.

Gilles Klein

Gilles Klein

Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995.

Débuts à Libération une demi-douzaine d’années, puis balade sur le globe, photojournaliste pour l’agence Sipa Press. Ensuite, responsable de la rubrique Multimedia de ELLE, avant d’écrire sur les médias à Arrêt sur Images et de collaborer avec Atlantico. Par ailleurs fut blogueur, avec Le Phare à partir de 2005 sur le site du Monde qui a fermé sa plateforme de blogs. Revue de presse quotidienne sur Twitter depuis 2007.

Voir la bio »

Virus : des médecins cubains "stagiaires" en renfort en Martinique

Après le pic de l'épidémie de coronavirus, une  brigade de 14 médecins cubains est arrivée le 26 juin rappelle Le Point : " La sénatrice Catherine Conconne s’est battue (avec Dominique Théophile, en Guadeloupe) pour un décret, publié le 1 er avril, qui autorise Guadeloupe, Martinique, Guyane, Saint-Martin, Saint-Barthélemy et Saint-Pierre-et-Miquelon à recruter des médecins diplômés hors Union européenne."

Pour l'union régionale des médecins libéraux de Martinique, l’importation de praticiens hors UE est pourtant « une fausse solution à un vrai problème ». Et pour une « dépense de l’ordre de 300 000 euros » " Ce n’est pas cette mission de trois mois qui sauvera l’île. Les Cubains ne parlent pas français et sont supervisés par des médecins. « Je ne leur ai pas donné l’autorisation d’exercer, ils ont un statut de stagiaires, pas question qu’ils soient seuls avec un patient », assure Jérôme Viguier, directeur de l’Agence régionale de santé (ARS). Ils sont assistés d’un traducteur, ce qui brise le secret médical."

Fabius n'aime pas Macron

Laurent Fabius, président du Conseil constitutionnel, ne "peut pas blairer" le président de la République selon un des proches de ce dernier cité par Le Point : "Avant son entrée à l’Élysée, il le voyait comme un petit marquis poudré. Lui qui a été le plus jeune Premier ministre de France ne supporte pas l’idée que ce jeune homme ait été élu président."

Sébastien Lecornu rêve de la présidence du Sénat

Sébastien Lecornu, actuel ministre des Outre-mer vise un siège de sénateur dans l'Eure où il s’est lancé dans une campagne de séduction des maires, qui désignent le une partie des grands électeurs. Selon l'Obs, " En cas de victoire, il laisserait sa suppléante occuper sa place. Son objectif est plus lointain : construire une majorité au palais du Luxembourg pour en prendre la présidence à terme".

François Bayrou messianique et/ou "illuminé"

François Bayrou " À force d’épreuves surmontées et de trahisons" a hérité au MoDem "d’un surnom qui n’est pas pour lui déplaire : « Highlander ». « Il est immortel. À la fin, il ne peut en rester qu’un. There can be only one ! » ricanent les « grenouilles » centristes en récitant la devise des guerriers éternels – campés par Sean Connery et Christophe Lambert – de ce film culte des années 1980" remarque l'Obs qui l'a rencontré : "il compte quelques scalps à son actif dont le dernier en date est celui d’Édouard Philippe, qu’il a contribué à évincer", un titre de gloire revendiqué par l'intéressé lui-même ?

" Qu’on l’apprécie ou pas, cet homme a souvent des intuitions fulgurantes". Étonnant et tendre portrait de l'Obs (4 pages)  qui souligne qu'après "sa mise en examen dans l’affaire des assistants parlementaires européens du MoDem, il n’a cessé de croire en son étoile, volontiers messianique. « Illuminé », cinglent ses rivaux. Il faut entendre ce (presque) septuagénaire, plus de 20 fois grand-père, expliquer qu’on est loin d’en avoir fini avec lui".

Dupont-Aignan veut rassembler les "patriotes"

À moins de deux ans de l’élection présidentielle, le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan, continue de rêver. Dans une interview à Valeurs actuelles (2 pages), il appelle au rassemblement des patriotes, à l’union des droites, de Bruno Retailleau à Marine Le Pen.

La taxe d'habitation disparaît, la taxe foncière augmente

"Emmanuel Macron a confirmé la suppression progressive de la taxe d’habitation pour tous, qui était une de ses promesses de campagne. Cette année, plus de 80 % des foyers ne devraient déjà plus la payer." rappelle Le Point qui souligne que les collectivités locales compensent ce manque à gagner en augmentant la taxe foncière.

"À Paris, jusqu’alors réputée pour sa faible imposition, la hausse a été en dix ans supérieure à 80 %, selon le constat dressé par l’Union nationale des propriétaires immobiliers (Unpi) ; à Nantes, elle a été de 55 % et à Nice, de 52 %".

Olivier Faure pactise avec les frondeurs du PS

Après les avoir combattus pendant la présidence de François Hollande, Olivier Faure se rapprocherait de Laurent Baumel et de ses amis écrit Le Point. Faure a besoin de soutien avant le congrès du PS s'il veut être réélu.

Aurore Bergé contre Castaner

Souhaitant prendre la présidence du groupe LREM à l'Assemblée, Aurore Bergé " fait une campagne d’outsider, au plus près des députés, alors que Castaner se pose en candidat du pouvoir et fait campagne en dilettante », constate un ministre cité par Le Point. Rendez-vous les 9 et 10 septembre prochain pour le scrutin interne.

Le ministère de l'Intérieur et les réseaux sociaux

Après Facebook, Twitter et Instagram, où elle est déjà présente la police cherche à recruter son ambassadeur sur le réseau Snapchat pour améliorer son image auprès des jeunes, note Le Point. Et qui sait, cela pourrait peut-être permettre d'attirer de futurs policiers.

Le général qui n'obéit pas au président

Avant son départ à Brégançon, Emmanuel Macron avait demandé au général Benoît Ferrand, le patron de la sécurité de l’Élysée, de garder la maison. Mais il coiffe aussi le GSPR, chargé de protéger le président de la République. Ferrand a donc bravé la consigne présidentielle et s’est rendu à Brégançon. A son arrivée, le général a été prié de regagner Paris immédiatement. Une journée qui aurait coûté 1.000 euros en frais de déplacement selon Le Point.

L'arrêt de la revue le Débat vu par Marcel Gauchet

La revue « Le Débat » fête ses 40 ans et met fin à sa parution. Son rédacteur en chef, le philosophe et historien Marcel Gauchet, explique, à l'Obs (5 pages) ce hara kiri radical, et il n'est pas tendre  avec les "élites", qui sont, selon lui, "incultes". Pan !  "Les Français, on ne leur a jamais demandé d’être cultivés. La culture suppose un haut niveau d’éducation qui n’est, malheureusement, pas donné à tout le monde. Elle requiert du temps, de la curiosité et des moyens d’accès. En principe, le numérique aurait dû généraliser cet accès. Mais ce n’est pas ce qui s’est passé. Ce n’est pas parce que les moyens existent qu’ils sont utilisés. La vérité est que les élites dirigeantes sont déculturées."

Contrairement à la presse quotidienne qui bascule vers le numérique, Gauchet et son équipe ont rejeté cette hypothèse pour Le Débat : " Le papier reste pour des raisons mystérieuses le support de la vie proprement publique : ce qui y est publié compte pour tout le monde même pour ceux qui ne lisent pas. (...) Le papier donne un poids dans la circulation des idées collectives que le numérique ne donne pas."

L'Obs aime le retour de Jospin avec un livre

"Lionel Jospin a quitté la vie politique le soir du 21 avril 2002. A 83 ans, il n’a nullement l’intention de la retrouver" écrit l'Obs (en prélude à une longue interview de 9 pages) rassurant les éventuels inquiets. Car loin de la dite vie politique  "il est heureux" Tant mieux. Puis l'inquiétude du lecteur renaît "Au fil de la conversation, on mesure à quel point il nous a manqué". L'Obs aime Jospin, mais avec une certaine cruauté pour la gauche dont il est présenté comme l'une "des dernières grandes voix".

Dans son nouveau livre, Lionel Jospin ne critique pas la présidence de Hollande : "Je rends hommage à la façon dont François Hollande a affronté le défi terroriste, sur notre sol comme sur le territoire de nos amis africains. Le président dit « normal » s’est montré à la hauteur d’un défi exceptionnel" et constate que " L’identité socialiste s’est dissoute dans l’infléchissement libéral".

Quand à Macron, Jospin dit ne pas le connaître et ajoute "Je le regarde agir et se comporter. Il m’intéresse, m’intrigue et m’inquiète". Mais il reconnaît que, face à Marine Le Pen "Si le président Macron est candidat à sa réélection, le pronostic est plutôt qu’il l’emporte".

Pascal Humeau media trainer de l'extrême droite

Ancien journaliste d'iTele, Pascal Humeau (46 ans) "assure le media training de nombre d'élus du rassemblement national. Il vient de décrocher un contrat pour former les députés européens." jusqu'en 2024. Avant, entre 2007 et 2012, Humeau formait des élus UMP pour le compte de Bygmalion. Sa compagne n'est autre qu'Amandine Bégot, journaliste à RTL ajoute l'Express (1 page).

Zineb El Rhazoui toujours implacable contre l'islamisme

Zineb El Rhazoui, ex-journaliste de Charlie Hebdo, née au Maroc, où elle était le jour de l'attentat contre son journal, dénonce, une fois de plus, les intimidations de l'islamisme qui étouffent la liberté d'expression (la Une et une interview de 4 pages dans l'Express. Une dénonciation qui lui vaut des menaces et une protection policière permanente.

Elle constate que la situation ne s'est pas améliorée depuis l'attentat, aussi bien en France que dans le reste du monde. Exemple avec le New York Times qui a cessé de publier des caricatures pour ne pas froisser. Cinq ans après l'attentat, elle dénonce ceux qui continuent à distribuer des accusations d'islamophobie "accrochant impunément des cibles dans le dos de ceux qui critiquent l'Islam". Elle s'en prend à Rokhaya Diallo, Rama Yade, Edwy Plenel,  Daniel Obono, Virginie Despentes.

Dans ce même dossier, l'Express  constate que depuis cinq ans "les fossés se creusent au sein de la gauche autour du thème de la laïcité. Ce qui soulève un problème politique presque insoluble" (2 pages) tandis que Denis Jeambar ancien directeur de la rédaction du Point, explique pourquoi il a publié  en février 2006, les caricatures de Mahomet dans son journal.

L'insécurité vue par Marianne et Valeurs

La Une de Valeurs Actuelles est consacrée aux "victimes de la barbarie ordinaire". L'hebdo évoque "Le cri de détresse des sacrifiés de l’insécurité" et "une justice laxiste aux abois" tandis que "face à l'ensauvagement" se montre "la terrible tentation de l'autodéfense".

La Une de Marianne évoque "les incivilités, dégradations, menaces" qui ne rentrent pas dans les statistiques "mais ça nous pourrit la vie". Alors que la droite "en fait son fonds de commerce", et la gauche "est dans le déni". Marianne consacre dix pages à ce sujet.

L'hebdo regrette qu'on se lance à la figure des statistiques inexploitables car fondées sur des critères différents : "Sur le temps long, disent les sociologues, la violence n’augmente pas. Elle diminue. Mais, sur les cinq dernières années, cambriolages, violences gratuites et homicides augmentent. Mais, surtout, Eurostat nous montre une France beaucoupplus violente que les pays comparables, Allemagne ou Angleterre".

"Demain tous miliciens" : Marianne constate que "Face à l’impuissance de l’État et des autorités locales, certains citoyens “vigilants” décident de se débrouiller seuls pour faire régner l’ordre dans leur quartier. Un glissement qui comporte de nombreux risques, dont celui de dériver vers la loi du Talion".

L'hebdo évoque l'exemple de Lyon où "il n'y a plus de quartiers préservés" : " Depuis plusieurs mois, la quiétude de la Presqu’île, centre historique et cossu de la ville de Lyon, n’est plus. Rodéos urbains et agressions bouleversent le quotidien des riverains. Certains se mobilisent pour tenter de préserver leur tranquillité".

Valeurs évoque "Les martyrs de l’ensauvagement" qui "se ressemblent tous. Ils sont morts pour un mot de trop, un regard qui ne se baisse pas. Leur histoire, cent fois répétée, donne à voir une France qui ne protège plus ses citoyens et leur dénie jusqu’au droit d’être des victimes."

Le magazine salue la nomination de Darmanin au ministère de l'intérieur car il peut "laisser espérer de la lucidité et du courage", mais se méfie de la nomination de Dupond-Moretti au ministère de la Justice qui "n'augure rien de bon".

Valeurs revient aussi sur l'histoire du jeune Augustin, à Lyon où il été violemment frappé alors qu’il s’interposait entre un groupe de jeunes femmes et des harceleurs, Augustin a subi une agression violente par l'un d'eux : fracture de la mâchoire, perte de deux dents, et coup sur les cervicales. Il y a eu une polémique sur les circonstances précises de l'incident. Pour Valeurs, c'est son parcours à l’Action française qui délégitimerait son acte de bravoure aux yeux de ses adversaires. 

La ministre chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa, nous exprime son étonnement ajoute Valeurs : « Je n’ai pas compris lapolémique concernant Augustin. Le principal est que ce jeune garçon se soit révolté contre une scène de harcèlement de rue. C’est un combat que nous devons tous mener. »

Erdogan et Macron sont devenus ennemis

L'escalade verbale et militaire entre la France et la Turquie "théoriquement alliés au sein de l'Otan" n'augure rien de bon s'inquiète l'Express (2 pages). "La France envoie deux Rafale à Chypre, mais en face, Ankara aligne près de 300 chasseurs F-16, aux pilotes également bien formés" note le géostratège James Arnold proche du gouvernement américain. En clair, selon lui, la France intervient à distance, loin de ses bases, elle n'a pas de moyens suffisants pour impressionner la Turquie qui joue sur son terrain, devant chez elle.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !