Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Atlantico Bourse

Les marchés broient du noir... Laissez passer l’orage !

Les patrons des banques, les autorités monétaires et de nombreux économistes se sont relayés pour faire part d'une analyse nettement moins négative avec un effet positif en toute fin de semaine.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

Nous pourrions pratiquement reprendre mot pour mot ce que nous écrivions ces dernières semaines. Les pessimistes continuent, comme depuis des années, à anticiper une récession mondiale dont l'origine se trouverait en Chine, au Japon, dans la forte baisse des matières premières, dans la bulle provoquée par les injections de liquidités des banques centrales... entre autre. Bizarrement le système bancaire et ses fragilités n'étaient pas cités pas les Bears (les baissiers dans le jargon boursier) ...or cette semaine ce sont bien les banques qui ont tiré les marchés vers le bas. Il est probable aussi que les pays producteurs de pétrole aient liquidé certains de leurs avoirs financiers pour faire face à leurs besoins de financements. Tout ceci contribue au pessimisme des intervenants.

Les patrons des banques, les autorités monétaires et de nombreux économistes se sont relayés pour faire part d'une analyse nettement moins négative avec un effet positif en toute fin de semaine.

Quand les marchés sont de cette humeur massacrante, mieux vaut faire le dos rond et se poser avant de prendre des décisions hâtives.

Comme nous l'indiquions ces dernières semaines nous avons eu plutôt tendance à compléter très progressivement  nos positions, nous restons dans cette logique. Nous ne précipitons pas le mouvement...les soldes se poursuivant nous attendons une démarque supplémentaire !

Quels sont les facteurs pouvant inverser la spirale actuelle ?

Les banques centrales... bof. Leur discours est actuellement mal perçu par les marchés...

Les annonces de résultats des entreprises. Oui... mais. Oui car ils sont une nouvelle fois plutôt rassurants... mais... car les discours les accompagnant sont tellement prudents que cela n’incite pas à passer à l'action.

Le pétrole... même le patron de Total n'a pas la moindre idée du  niveau du pétrole dans 6 mois, difficile de ce fait de bâtir une stratégie d'investissement sur un éventuel rebond du pétrole.

A court terme la situation semble bien bloquée, les risques ne vont pas disparaître en quelques jours ni grâce à un rebond magique de la conjoncture ni grâce à une déclaration miraculeuse.

Sans évoquer une hypothétique reprise, en imaginant une simple stabilisation autour des niveaux actuels sur les matières premières, les principales devises et sur les taux longs, que pourrait-il se passer sur les actions ?

Le point clé selon nous serait le changement que cela induirait pour les pays émergents. Ces pays ont été depuis des mois fragilisés par les baisses des matières premières, la hausse du Dollar et les conséquences que cela a eu sur leurs comptes publics et leur activité. Un retour au calme sur les devises et les matières premières allégerait la pression sur ces pays avec moins de sorties de capitaux,moins de doutes sur la solvabilité des états et des grandes entreprises, et probablement un retour assez rapide des investisseurs qui ont déserté ces pays depuis des mois. De fait depuis quelques jours les marchés émergents ont plutôt bien résisté dans la tourmente récente, celanous fait penser que le pire est peut-être désormais derrière  nous sur ces marchés. Un investissement dans ces zones est encore probablement un peu prématuré mais comme ces pays ont été les premiers touchés, une stabilisation générale passe par un retour au calme préalable dans les émergents. Autre signe à noter, les valeurs industrielles qui souffrent depuis des mois à travers le monde résistent globalement un peu mieux que le reste du marché...sans sur interpréter ce signal, il faudra surveiller si les tendances constatées s'affirment.

Pour le moment nos anticipations économiques n'ont pas été démenties mais le marché a durement sanctionné les politiques des banques centrales et la spirale négative a indistinctement emporté l'ensemble des marchés actions. Nous pensons que lorsque le calme sera revenu le tri classique s'opérera entre les entreprises qui gagnent des parts de marchés avec un profil de risque raisonnable et... les autres ! Le choc a été brutal et il faudra donc s'armer de patience pour que les investissements opérés en 2015 soient rentables...mais c'est le propre de tous les investissements en entreprise. 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !