Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
©

Chroniques du pot aux roses

Gouvernement ou parc à thèmes ? Bienvenue à AyraultDisney !

Merci en tout cas à Messieurs Hollande et Valls de nous avoir offert ce précieux moment dans une semaine froide et venteuse.

Google et Yahoo, internet

Serge Federbusch

Serge Federbusch est président d'Aimer Paris et candidat à l'élection municipale de 2020. Il est l'auteur de La marche des lemmings ou la 2e mort de Charlie, et de Nous-Fossoyeurs : le vrai bilan d'un fatal quinquennat, chez Plon.

Voir la bio »

1 - Le degré zéro du remaniement

Remaniement bien ordonné commencerait par Mou-lui-même et c’est plutôt sa démission que notre président aurait dû présenter aux Français. Bah... encore une occasion manquée ! Le capital sondagier miraculeusement hérité de Daech après les attentats de novembre est déjà dilapidé et le pédalo hollandais retrouve ses plus bas étiages.

Jamais remaniement n’a aussi peu intéressé les Français. Même les commentateurs microcosmés ont eu du mal à gloser plus que quelques heures. C’est bien dommage car cet épisode cocasse de la vie en Hollandie nous a réservé de délicieuses surprises du chef.

D'abord, des secrétariats d’Etat aux intitulés baroques comme l’égalité réelle, la biodiversité, l’aide aux victimes ou la mémoire. Des précisions s’imposent. Est-ce l’égalité entre frondeurs et soumis ? La biodiversité politique rose-verte ? L’aide aux victimes électorales ? La mémoire des promesses de campagne ? La soupe est encore bonne dans les ministères et des écolos-biftecards, au nombre de trois, se sont rués vers les gamelles du pouvoir, oubliant aussitôt leurs déclamations indignées sur la politique gouvernementale.

Deux autres cas sont particulièrement intéressants. D'abord, celui de Fleur Pellerin. Fut-elle éjectée car il ne peut y avoir deux individus d’origine coréenne au gouvernement tout comme la France ne reconnaît qu’une seule Corée à l’ONU ? Pas de place pour d’autres que Placé ? On croit plutôt savoir qu’elle s’y prenait mal avec les cultureux, malgré les crédits et subventions en rafale qu’elle leur a promis lors de ses récents vœux rue de Valois. Quoi qu’il en soit, Fleur, dans son discours d’adieux, a offert une gerbe à Manuel Valls, l’assurant de son indéfectible loyauté. Parie-t-elle, comme d’autres, sur le fait qu’Hollande n’ira pas aux élections et que Valls sera le représentant de la gauche en 2017 ?  Cette Fleur sentirait-elle déjà le sapin ? Ce serait le bouquet.

Mais il y a mieux : le retour d'Ayrault, sorte de manivelle du socialisme gouvernemental, qu’on actionne sans trop savoir à quoi il sert, dispositif antédiluvien qui précéda l’invention du presse-bouton. Le combi Volkswagen va pouvoir reprendre du service sur le parking du Quai d’Orsay. Au passage, un référendum local dont la définition du périmètre augure de belles polémiques pour autant qu’il soit jamais organisé, servira à escamoter jusqu'en 2017 le projet d'Ayraultport de Notre-Dame des Landes. Du rétropédalage considéré comme un des beaux-arts... Membre d’un gouvernement qu’on a peu ou prou dirigé peu avant et qu’on a vertement critiqué entre temps : il apparaît sans cesse de nouveaux modèles de girouette dans le grand Ouest.

Merci en tout cas à Messieurs Hollande et Valls de nous avoir offert ce précieux moment dans une semaine froide et venteuse.

2 – Laïque au piquet

Ah si ! J’oubliais la seule information significative et intéressante relative à ce nouveau gouvernement. La pauvre Pascale Boistard avait osé s’en prendre à ceux qui portent atteinte aux droits des femmes sous prétexte de religion et les recouvrent de bâches en toute occasion, pareilles à ces statues romaines à l’approche de dignitaires iraniens. Punie la Boistard ! Elle s’occupera d’autre chose et les droits des femmes deviennent l’appendice de la famille, ce qui a provoqué l’ire des féministes endurcies.

Comme la presse bruisse déjà des rumeurs d’un nouveau remaniement tant le dernier a fait flop, je suggérerai à notre leader minimo la création d’un secrétariat d’Etat au partage citoyen et équitable des tâches domestiques, co-attribué à un être de genre masculin et un autre de genre féminin , sans préjudice bien sûr de la forme apparente de leurs différents organes.

3 – Valo-Belkassem

Voilà une réforme que l’Académie française ne pourra critiquer : simplifier les noms propres. Cela faciliterait d’ailleurs le vivre-ensemble et effacerait les dernières traces d’élitisme culturel. Audré Azoulé proposera sous peu à Franssois Oland un projet sur la question afin de démontrer que sa nomination était bonne.

4 – Primaires de toutes les batailles

Avec leur bientôt onze candidats aux primaires, dès que Sarkozy et NKM se seront déclarés, les Républicains vont pouvoir former une équipe de football. Pour l’heure, aucun ne pose les bonnes questions : la refonte d’un Euroland toujours plombant, la réaffirmation urgente de la laïcité dans les services publics, la fin de la politique professionnelle par la réduction drastique du nombre d’élus, celle de l’angélisme en matière de migrations, etc.

Il existe en réalité une forme de menace symétrique qui pèse sur ce dispositif. Si la probabilité de la présence d’un candidat de gauche au deuxième tour de la présidentielle devient négligeable, l’incitation parallèle à tenter sa chance en dehors des primaires de droite va croître. La multiplication des candidats à gauche peut donc stimuler celle des impétrants de droite. Le titre, c’est plus fort que tout, comme au football.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !