Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie
Quelques conseils pour investir dans les "Gafa".
©REUTERS/Rick Wilking

Atlantico Bourse

Google, Amazon, Facebook ou Apple : de bonnes affaires pour les portefeuilles ?

Rester à l’écart ou acheter ? Voici quelques conseils pour investir dans les "Gafa", ces quatre entreprises symboliques de la puissance numérique des États-Unis.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

Cette semaine nous quittons l’Europe sa croissance qui reprend tout doucement et ses sujets d’inquiétude pour lesquels la bourse semble anticiper une résolution prochaine…

Google, Amazon, Facebook et Apple, les « GAFA »,  sont des « entreprises-symboles » d’internet et de la domination américaine dans la technologie, à tel point qu’un peu partout des voix s’élèvent pour contester l’influence excessive de ces entreprises. La capacité qu’elles ont développé à « optimiser » leurs impôts à travers la planète finit également par irriter les gouvernements et les populations.

L’idée ici est d’analyser comment ces grands noms se comportent en bourse et envisager la manière dont les investisseurs pourraient agir sur ces titres.

Amazon : le titre a presque quadruplé en 5 ans, passant de 100$ à 380$, proche désormais de ses plus hauts historiques. Le leader mondial de la distribution en ligne de produits grand public a souvent déçu par une rentabilité faible. En effet Amazon a préféré longtemps investir à long-terme. Le dernier trimestre a montré un changement de comportement : la rentabilité court-terme est désormais la cible prioritaire…le titre a bien rebondi.

Avis : Rester à l’écart après la forte hausse récente. Malgré le système d’abonnement « Prime » qui fonctionne bien, l’ambition logistique de l’entreprise est tel que les coûts de développement seront toujours importants pour rester leader. La stratégie de rentabilisation à court-terme n’est pas cohérente avec cette nécessité.

Facebook : Le titre a doublé depuis son introduction en fanfare en 2012. Les niveaux de 80$ sont frôlés depuis plusieurs mois sans être dépassés. Le virage vers le mobile a bien fonctionné : l’usage du mobile pour utiliser Facebook et la rentabilité, via la publicité, ont explosé. Depuis plusieurs mois la nouvelle stratégie est claire : Facebook se veut une entreprise internet globale au delà du « simple » réseau communautaire. Facebook achète des entreprises, investi à tour de bras dans la technologie. Cette stratégie a un coût élevé et un risque d’exécution fort.

Avis : rester à l’écart, attendre les premiers signes de rentabilité avant de venir sur la valeur.

Google :Introduite à 50$ en 2004, l’action vaut 549$ désormais. Le profil boursier de Google ressemble étrangement à celui de Facebook sur des niveaux différents un peu pour les mêmes raisons. Pour Google c’est le niveau de 600$ qui semble constituer une barrière depuis près d’un an. La raison est la même : Google croît sur un rythme désormais modéré sur son « cœur » business et multiplie les investissements et les développements à marche forcée. Les coûts de recherche développements s’élèvent à près de …10 Milliards de $. L’idée de voir ses revenus futurs moins dépendant du seul moteur de recherche et de la publicité paraît une stratégie porteuse à terme. La question va être : Google va t’elle pouvoir mener de front la recherche et développement en même temps que la gestion d’une entreprise de 50000 employés qui progressent de 4 à 5000 par semestre. La course au gigantisme mène parfois au désastre…

Avis : Achat vers 520$. L’investissement est audacieux et doit être envisagé à très long-terme…il faut également croire à la vision un peu « mystique » des fondateurs qui travaillent sur les aspects santé-espérance de vie… Le mysticisme et la bourse ne font généralement pas bon ménage…

Apple : La star incontestée de la technologie (et du marketing). Les chiffres annoncés récemment ont dépassé toutes les attentes. Les résultats d’Apple ont de quoi impressionner : 75 Milliards $ de Chiffres d’Affaires et 18 Milliards $ de résultats au dernier trimestre 2014, avec 39% de marge ( !!!).Les produits Apple se vendent remarquablement dans le monde entier. Changement de management après le décès de Steeve Jobs, nouveaux produits, hausse du $, économie en croissance molle…rien n’y fait Apple continue à vendre ses produits à travers la planète. Le modèle « intégré », fermé, disaient les détracteurs, fonctionne parfaitement. La firme gagne de nouveaux utilisateurs chaque trimestre. L’inquiétude en 2012-2013 provenait de l’interrogation sur la capacité d’innovation d’Apple et sur le fait que les 178 Milliards de cash était stérilisé. Il semble qu’Apple avance ses pions vers « la vie quotidienne » : la santé avec I-watch, la montre d’Apple ; la voiture connectée ; l’énergie ; Apple a en effet investi dans une usine solaire ; la maison connectée…

Avis : Achat dans une optique long-terme si on croît au modèle et que l’on n’est pas effrayé par l’aspect « i-vie » qui nous est promis par les développements en cours. Par ailleurs quitte à acheter un produit Apple qui génère une marge de 40% autant avoir quelques actions de l’entreprise en question !

Les GAFA sont très souvent cités comme symbole de la technologie et la puissance internet des Etats-Unis. L’histoire boursière a été intéressante jusqu’à maintenant mais comme on l’a vu les investissements nécessaires pour croitre encore, font que la suite devrait être plus nuancée et consiste à faire des paris forts sur l’avenir… Le pari est moins risqué avec Apple qu’avec les autres car elle est d’ores et déjà une « cash machine » incroyable.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !