Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
High-tech
Un bon micro et une pièce phoniquement isolée sont deux éléments importants pour un podcast réussi.
Un bon micro et une pièce phoniquement isolée sont deux éléments importants pour un podcast réussi.
©FRANCK FIFE / AFP

La minute tech

Et voilà ce dont vous avez besoin si vous voulez créer votre propre podcast

Il est plus facile que jamais de produire un contenu de grande qualité sans vider son portefeuille ! Si vous envisagez de partager vos sessions de jeu ou vos podcasts au monde entier, voilà un petit guide pour vous aider à vous repérer dans la jungle du matériel informatique.

Jérôme Durel

Jérôme Durel

Jérôme Durel est journaliste et responsable éditorial pour le groupe Humanoid, éditeur de FrAndroid et Numerama. 

Voir la bio »

Atlantico : Selon-vous, quels sont les éléments essentiels à l’enregistrement et au traitement du son pour réaliser son podcast ?

Jérôme Durel : En premier lieu, le micro est le plus important car de sa qualité va dépendre la qualité de l'enregistrement. Au-delà des marques les plus connues présentes sur le marché depuis 50 ans, des micros optimisés pour le podcast sont apparus récemment. La marque Yeti, par exemple, propose beaucoup de bons micro omnidirectionnels. Le Bird UM1, vendu autour de 60 euros, est aussi un bon rapport qualité-prix.

Le traitement du son dépend du nombre de protagonistes. Plus on est nombreux, plus l'interface est complexe. Des logiciels permettent de mixer les différentes pistes audio. Le mixage est peut-être une solution un peu excessive pour des podcasts qui ne réuniront que quelques personnes, mais il existe de nombreuses solutions à des prix intéressants.

De même, quel est le matériel informatique nécessaire pour garantir une bonne acquisition de l’image, de la vidéo ainsi que leur traitement ?

À Lire Aussi

Petits conseils de méthode si vous voulez vous lancer dans le live stream ou le podcast

Le traitement de l'image est peu important sur un podcast. Cela peut venir dans un second temps. Cela signifie que puisqu'on ne traite que de l'audio, il n'est pas nécessaire d'avoir une machine de guerre. Monter de l'audio ne demande pas beaucoup de ressources : l’ordinateur dont vous disposez à la maison sera suffisant dans un premier temps. Ensuite, si le podcast commence à prendre de l'ampleur, il sera toujours temps d'en acquérir un plus puissant pour raccourcir les temps de traitement.

Quel soin doit-on apporter à l’environnement dans lequel nous nous enregistrons ? Quelques conseils pour améliorer la qualité du son sans se ruiner ?

Il faut d'abord éviter de s'enregistrer dans une pièce avec des murs nus, car il y aura de l'écho. Idéalement, il faut avoir des murs qui absorbent le son : murs en tissu, etc. Il faut aussi éviter les zones bruyantes et trouver un endroit isolé du monde extérieur. Enregistrer en ville est compliqué car il y a toujours le risque que le micro capte un coup de klaxon, la sirène d'une ambulance ou une moto qui passe dans la rue. Il faut faire attention si vous posez le micro sur une table : vous risquez d'entendre les tapotements de doigts, les feuilles qui tournent, etc. Pensez à mettre une nappe un peu épaisse sur la table. Mais n'oubliez pas que le sujet est le plus important : si votre texte est de qualité, les auditeurs vous pardonneront les soucis de son !

Y a-t-il des logiciels de capture audio ou vidéo libres d’utilisation disponibles sur Internet ? Quels sont-ils ?

À Lire Aussi

Petit guide 2021 des meilleurs écouteurs

Pour le montage du son, le logiciel Audacity est le plus connu et est gratuit. Adobe propose aussi un logiciel pour le montage audio, Adobe Audition. Lui est payant.

Les micros et ordinateurs disposent de série de logiciels d'enregistrement, il n'y a donc pas de problèmes de ce côté-là.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !