Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
International
Charlie Hebdo et les people : de la sincérité à la récupération ; Rihanna avec Leonardo di Caprio : si, c'est vrai !
©

Revue de presse people

Charlie Hebdo et les people : de la sincérité à la récupération ; Rihanna avec Leonardo di Caprio : si, c'est vrai !

Mais aussi qui est le créateur de "Je suis Charlie", l'adieu d'Elsa Wolinski à son père, "l'après-Charlie" vu par Elisabeth Badinter et Boris Cyrulnik, Gad Elmaleh comme un prince à Monaco, Cameron Diaz future maman, la nuit d'amour en Suisse de Nabilla et Thomas et, et, et... la "tendance bienveillance". Ah, elle est baroque, la revue de presse people post-11 janvier !

Barbara Lambert

Barbara Lambert

Barbara Lambert a goûté à l'édition et enseigné la littérature anglaise et américaine avant de devenir journaliste à "Livres Hebdo". Elle est aujourd'hui responsable des rubriques société/idées d'Atlantico.fr.

Voir la bio »

 

Samedi dernier, alors qu'on ne savait pas encore ce qu'allait donner l'appel à manifester, on vous disait notre malaise de devoir "parler people" au lendemain des drames des 7, 8 et 9 janvier. Ce malaise, on l'a ressenti encore plus fort en découvrant les pages que les mags du week-end consacrent aux "beautifuls" qui ont défilé dimanche 11 janvier. "Ce jour-là, qu'on soit célèbre ou anonyme, on était tous Charlie", dit Voici. C'est vrai. En même temps, à voir tout ce beau monde s'afficher partout, on n'a pas pu s'empêcher de se demander si, pour certains, ce rassemblement dédié aux victimes, à la défense de la liberté d'expression et de la fraternité, n'était pas un peu le dernier événement mondain où il fallait se montrer. On dit cela en priorité pour ceux qui, comme Franck Dubosc, par exemple (en photo dans Voici, toujours), ont fait des "selfies". Des "selfies", le 11 janvier, c'était vraiment déplacé. D'autant plus déplacé que l'appel "No logo/no parti/no syndicat/no selfie #no récup" avait été lancé dès vendredi sur Twitter. Mais ne soyons pas ronchons : le 11 janvier est quand même resté une belle, et même une très belle journée.

 

Qui a crée "Je suis Charlie" ?

En dix jours, nous sommes donc tous devenus "Charlie". Pas seulement en France, mais dans le monde entier. D'où est parti le logo blanc sur fond noir "Je suis Charlie" ? Comme vous l'imaginez, c'est un Français qui l'a créé — un Français, qui n'est pas un inconnu puisqu'il s'agit de Joachim Roncin, "directeur artistique du magazine de mode "Stylist" et graphiste de formation" qui, comme nous l'apprend Public, est aussi... "le compagnon de la comédienne Anne Marivin" et "le père de son fils Léonard". Comme quoi, on n'en sort pas. Des people, on veut dire.

 

L'adieu d'Elsa Wolinski à "son papa"

Parmi les mags du week-end, il en est un qui nous a heureusement surpris, qui nous a, même, fait du bien, c'est Elle. Pas de photos de bioutifouls dans ses pages, seulement des réactions et des dessins — à la manière d'un hebdo. Le journal est d'ailleurs sorti dès mercredi, en même temps que ses confrères de la presse dite "sérieuse". Sérieux, grave, mais avec retenue, sans forcer la note, le ton de "Elle" tranche joliment et fort appréciablement avec celui de ses petits copains. Un peu à l'image de la lettre décalée mais sensible qu'Elsa Wolinski adresse à son père, et qui se termine ainsi : "J'ai demandé à la dame de l'Institut médico-légal si on pouvait t'empailler mais elle m'a dit que c'était pas possible. Papa, on dirait que tu dors. Mais tu dors pas, t'es mort. Pour dehors, Wolinski est vivant. Mais, pour moi, t'es plus là. Elsa a perdu son papa".

 

"Et après ?"

Outre le ton, mesuré, qu'il observe, l'autre grande différence entre Elle et ses "confrères", c'est qu'il est le seul à poser — presque d'entrée — la question de "l'après". Comme si le 11 janvier, si fort qu'il ait été, n'était pas le plus important et que le plus important commençait maintenant — ce qui est strictement vrai, mais, hélas, pas assez dit, voire pas dit du tout. C'est assez symptômatique : dès les toutes premières pages du journal, on trouve un texte rédigé par "Les Kids" Mehdi et Badrou qui s'ouvre sur la fin de la manifestation : "A la fin, écrivent-ils, quand le ciel a fini par s'éteindre, que la Nation brillait sous les cris, une femme a sorti une pancarte qu'elle n'avait sûrement pas brandie jusqu'ici. (...) Elle y avait écrit : "Et après ?" Et après, est-ce qu'on continue à marcher ? (...) Et après, est-ce qu'on s'oublie ?"

 

Comment on construit "l'après" par Elisabeth Badinter

C'est bien beau de le dire, me ferez-vous remarquer, mais "après", concrètement, qu'est-ce qu'on fait, hmmm ? Figurez-vous que Elle a posé la question à... Elisabeth Badinter. "Il n'y a qu'une seule laïcité", dit en substance la philosophe. "En privé, précise-t-elle, on peut pratiquer sa religion ; en public, c'est le collectif qui l'emporte. Donc la République. Il n'y a aucune raison de porter une kippa ou une tenue islamique à l'extérieur. Il faut faire un effort pour conforter ce qui nous unit (...)".

 

Comment on construit "l'après" par Boris Cyrulnik

Egalement interrogé par Elle, Boris Cyrulnik, lui, préconise "la résilience sociétale". "Elle n'adviendra que si on évite de régler ses comptes, de rester prisonnier du passé, dit le neuropsychiatre. (...) Il faut transcender cette blessure et cesser les petites misères minables qui, au quotidien, s'expriment dans la haine de son voisin". Puisse-t-il être entendu ! Sur ce, on va passer aux people, parce qu'on est là, pour ça, hein ?

 

Monaco : Do, do, l'enfant-do

Quelles nouvelles sur la planète famous and rich and beautiful ? Des bébés... des bébés, comme s'il en pleuvait ! Il y a, bien sûr, Jacques et Gabriella de Monaco, un mois à peine, qui ont été officiellement présentés à leur bon peuple à une date pas forcément facile puisque le rendez-vous était fixé le... 7 janvier ! Bien évidemment, Paris-Match était là, qui, si vous en croquez, peut vous donner tous les détails des réjouissances. En ce qui nous concerne, on s'est arrêté à ce petit détail mentionné dans Gala : "Les vingt-trois musiciens de l'Orchestre des carabiniers situés (...) face au couple princier, (ont interprété) une composition musicale écrite spécialement pour les deux princes dans laquelle on pouvait entendre une évocation de la chanson "Do, do, l'enfant, do", ainsi que deux passages, l'un en l'honneur de la princesse Gabriella, l'autre pour le prince Jacques". Ca devait être très, très beau.

 

Gad et Charlotte bientôt à nouveau parents ?

Mais n'y avait pas que la sérénade de l'Orchestre des carabiniers pour mettre de l'ambiance sur le Rocher... il y avait aussi Gad Elmaleh ! Et an-tan-tion ! Sur-le-bal-con ! Sur le balcon, oui, comme un prince, dis donc ! "A Monaco, Gad a eu droit à son premier bain de foule", titre Voici au bas d'une photo montrant le comédien aux côtés de sa dulcinée. Scoop ? D'après le people, Gad et Charlotte envisageraient de refaire un bébé... Lors de leur voyage à Rome, dûment illustré et commenté par Voici, la jeune femme "qui avait dû arrêter de fumer durant sa première grossesse, s'est montrée très raisonnable (...), précise le mag. De même, on ne l'a vue boire que de l'eau au restaurant ?" O-ho !

 

Cameron Diaz future maman ?

A l'heure où Beyoncé s'amuse à alimenter la rumeur la disant enceinte de son deuxième enfant en postant une photo d'elle, à la plage, enfouie sous le sable avec un gros bidon (Voici, Public), tandis que Sean Penn s'apprête à adopter Jackson, le fils adopté par Charlize Theron en 2012 (Voici), une toute jeune mariée a annoncé qu'elle comptait bien, elle aussi, devenir maman : Cameron Diaz ! Agée de 42 ans, la nouvelle Mme Benji Madden est pressée, à en croire Closer. Et le people de citer une source qui s'est confiée à "OK !" : "Ils veulent essayer de concevoir cet enfant dans les six mois. Si ça ne marche pas, ils opteront pour une FIV". Z'ont l'air décidé, dis donc, les jeunes mariés !

 

Nabilla et Thomas : nuit d'amour en Suisse

Vont-ils faire un bébé ? L'ont-ils déjà fait ? Une chose est sûre : Nabilla et Thomas se sont revus, ça y est ! D'après  Public, "dimanche 4 janvier, les deux tourtereaux se sont donné rendez-vous à Genève pour une nuit de retrouvailles torrides (...) à La Réserve, un sublime cinq étoiles où la chambre la moins chère coûte 450 euros la nuit !" Histoire de pas se faire choper (?!), Thomas serait "arrivé par l'entrée du personnel" tandis que la bimbo empruntait "la porte principale". Trop forts ! Mais que fait la police ? On croyait qu'ils avaient interdiction de se voir. Ah, ça nous promet encore des épisodes palpitants ! On en frémit à l'avance.

 

Rihanna avec Leonardo di Caprio : si, c'est vrai !

Dans le genre palpitant, étonnant, surprenant, voire hallucinant, y'a quand même du lourd, cette semaine. "Leonardo di Caprio et Rihanna : du flirt dans l'air ?", s'interroge Closer. Il est vrai que l'acteur et la chanteuse se sont vus à Saint-Barth pour le réveillon, ce qui a un peu mis le feu à la rumeur... Mais il n'y a pas que ça ! "Après l'anniversaire de la styliste Nikki Erwin, célébré à Los Angeles, au Manoir Playboy, le 10 janvier dernier, (...) ce n'est plus une rumeur mais un flagrant délit !, explose Voici. Selon le site TMZ, toujours parfaitement renseigné sur l'état de la libido des people, Leo et Riri n'ont pas pu se retenir d'y échanger de fougueux baisers devant témoins". Hé ben, mes lapins, on vous y prend, tiens ! Ma, qu'est-ce que ça va donner, ça... ? Dans le genre mal ou pas assortis, ils se posent un peu là, Léo et Riri... Entre ses mannequins lingerie blondes à lui et ses gros durs mauvais garçons à elle, ils sont pas forcément raccord, tous les deux. M'enfin, c'est peut-être ça qui va faire que ça va marcher, hein ? On le leur souhaite, en tout cas ! Ceci dit, quel couple ! On n'en revient toujours pas.

 

La tendance bienveillance

Un peu de douceur, pour finir ? Le saviez-vous ? Après 2014, année de "la vengeance" et du "pessimisme", symbolisés par "Valérie Trierweiler" et "Eric Zemmour", 2015, diagnostique Gala, marque "le retour de la bienveillance". De la gentillesse, quoi. Lecture faite de l'article, qui balaie tout ce qui, à la télé, au ciné, dans la chanson, etc., confirme la tendance, on n'est pas sûr d'être totalement convaincu mais... le fait est qu'on a très fort envie d'y croire. C'est pas forcément difficile, en même temps... Comme le rappelle en effet le mag, "biologiquement, c'est prouvé, être gentil rend heureux. Les bonnes actions activent une sorte de circuit de la récompense cérébrale en stimulant la sécrétion de sérotonine, tandis que le cortisol, l'hormone du stress, baisse automatiquement". C'est pas convaincant, ça ?!  Allez, en 2015, c'est dit : on va tous être gentils ! Sur ce, les biquets, bon week-end, aimez-vous bien !

 

 

 

Le sujet vous intéresse ?

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !