Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Economie

Atlantico Bourse

Bourse : suite à l'élection de Trump, le dollar est fort, mais qui perd, qui gagne et jusqu’à quand ?

A travers le monde les devises ont toutes reculé face au dollar. Un tel mouvement ne peut pas être sans conséquence, même si pour le moment les effets sont relativement limités. Il y aura, d’ici quelques semaines ou mois, des perdants et des gagnants. Comme souvent sur les marchés, il y a une limite aux mouvements de marchés… à un certain point, les excès peuvent être corrigés tout aussi violemment.

Alain Pitous

Alain Pitous

Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).

Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de placement en actions.

Précédemment, il a été pendant 5 ans (2009-2014) Deputy CIO d’Amundi (850 Milliards d’Euro sous gestion) et gérant du fonds Amundi Patrimoine de 2012 à juillet 2014.

Voir la bio »

L’élection de D.Trump a eu un effet massif sur le dollar. La hausse a été spectaculaire contre toutes les devises depuis le 8 Novembre.  D.Trump avait martelé durant sa campagne qu’il mettrait tout en œuvre pour créer des emplois aux Etats-Unis. Un plan de 1000 Milliards de $ a été plusieurs fois évoqué : ses premières déclarations ont confirmé l’intention. Il n’en fallait pas plus pour enclencher de forts mouvements sur les marchés : en effet qui dit dépenses publiques dit émission de dettes obligataires, augmentation des embauches, augmentation des salaires, anticipation d’inflation en hausse et donc probablement plusieurs hausses des taux de la part de la FED.

Le résultat a été net sur les marchés : hausse des taux longs et hausse du dollar.

Si on se concentre sur l’euro : depuis 18 mois l’Euro/ Dollar évoluait entre 1,08 et 1,15… et à coté moins de 1,06 la semaine dernière. Un retour à la parité est envisageable avant la fin 2016. Certains analystes graphiques ont même envisagé un effondrement de l’Euro vers 0.90 !

A travers le monde les devises ont toutes reculé face au dollar.

Un tel mouvement ne peut pas être sans conséquence, même si pour le moment les effets sont relativement limités. Il y aura, d’ici quelques semaines ou mois, des perdants et des gagnants. Comme souvent sur les marchés, il y a une limite aux mouvements de marchés… à un certain point, les excès peuvent être corrigés tout aussi violemment.

Les perdants d’un dollar fort

*Les exportateurs américains : Même si les Etats-Unis sont globalement moins dépendants des exportations que la zone Euro par exemple, des valeurs comme Apple qui génère 20% de son chiffre d’affaires en Europe et plus de 20% en Chine ou Boeing seront affectés par le dollar fort.

*Le secteur du tourisme américain va aussi souffrir d’un dollar fort.

*Les pays émergents sont pénalisés par le mix dollar fort et hausse des taux américains. En effet,  en première analyse on pourrait penser que les entreprises des pays émergents vont profiter d’une devise faible pour exporter, mais beaucoup d’Etats émergents sont endettés en dollar. L’envolée des taux d’emprunts de ces pays, dans le sillage des taux américains, va être très douloureuse si elle se prolonge…

Les pays les plus exportateurs vers les Etats-Unis sont bien sur les plus touchés. Le Mexique en tête qui a déjà dû monter ses taux pour empêcher que sa devise s’effondre complétement…

Cela va, bien sur, pénaliser la croissance.

*L’or a accusé un sévère recul depuis l’élection de Trump et l’envolée du dollar. Les taux montent, le dollar monte … beaucoup d’investisseurs considèrent du coup qu’il est inutile de rester positionné sur l’or pour se protéger.

*Les obligations : elles ne souffrent pas directement de la hausse du dollar mais du contexte général : «  anticipation d’inflation accrue-hausse des taux courts »

Les gagnants d’un dollar fort

*Les entreprises liées de près ou de loin à la relance sauce D.Trump avec un zoom encore plus favorable pour les entreprises qui vendent aux Etats-Unis et qui profitent d’importations à des prix attractifs. Les PME américaines sont les grandes gagnantes de la hausse du dollar de ces dernières semaines. Attention cependant les cours ont déjà bien montés.

* Les entreprises liées au tourisme, en Europe en particulier, qui pourraient bénéficier d’un retour des touristes américains.

*Les matières premières comme le cuivre qui bénéficient de la relance aux Etats-Unis.

*Les entreprises de la zone Euro qui vendent en $ sont aussi les grands gagnants d’un $ fort.

10% de hausse du $ par rapport à l’Euro, entraine une hausse du résultat de

 +29% pour Airbus

 +19% pour Safran

+23% pour Kering

+29% pour LVMH.

+55% pour STMicroelectonic

+20% pour Renault

*Les valeurs exportatrices japonaises ou chinoises sont à placer du côté des gagnants du dollar fort.

Attention néanmoins, l’exemple du Mexique montre que sur quelques mois la baisse de sa devise par rapport au dollar est une opportunité… mais si le mouvement dégénère les fragilités apparaissent : beaucoup d’entreprises achètent des produits en dollar et voient aussi leurs coûts augmenter.

De même pour les Etats ou les agents économiques endettés en dollar qui voient leur frais financiers augmenter. Les gagnants peuvent ainsi voir leur situation se dégrader rapidement…

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !