Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Santé
Alors que le baclofène commence à devenir plus largement utilisé dans le traitement de l’alcoolodépendance, l’ANSM constate en parallèle de la hausse des prescriptions une augmentation des effets secondaires.
©Reuters

Atlantico santé

Baclofène : les ventes en hausse, les effets secondaires aussi ; la migraine abîmerait le cerveau

Et aussi : Les chimpanzés également touchés par la mort subite du sportif ; Le mystère du décalage horaire – un peu – élucidé ; La peste bubonique tue un jeune Kirghize de 15 ans.

Futura Sciences

Futura Sciences

Magazine online de la découverte, de la science et de l’innovation, Futura-Sciences propose à ses lecteurs un contenu mis à jour en permanence et richement illustré.

Voir la bio »

La migraine abîmerait le cerveau

En comparant plusieurs études, des chercheurs suggèrent que les migraineux présentent un risque accru de lésions cérébrales. En revanche, on ignore encore si ce trouble a un impact sur la santé mentale.

Plus qu’un simple mal de crâne, la migraine peut avoir de lourdes répercussions sur la vie quotidienne. Lors d’épisodes de crises, les personnes ressentent de violents maux de tête qui peuvent parfois s’accompagner de nausées, de vomissements et d’une grande sensibilité à la lumière. Dans près d’un tiers des cas, cette pathologie est précédée de signes avant-coureurs, comme des illusions visuelles ou d’autres troubles sensoriels. On parle alors de migraines avec aura.

Lire la suite sur Futura-sciences

Baclofène : les ventes en hausse, les effets secondaires aussi

Alors que le baclofène commence à devenir plus largement utilisé dans le traitement de l’alcoolodépendance, l’ANSM constate en parallèle de la hausse des prescriptions une augmentation des effets secondaires. Dans des proportions parfois inquiétantes.

Le baclofène est connu pour être un myorelaxant d’action centrale. Il est autorisé depuis 1975 dans le traitement des contractures musculaires involontaires d’origine cérébrale ou survenant au cours d’affections neurologiques telles que la sclérose en plaques ou certaines maladies de la moelle épinière. Depuis quelques années, un usage hors autorisation de mise sur le marché (AMM) est observé en France, dans le traitement de la dépendance alcoolique.

Lire la suite sur Futura-sciences

Les chimpanzés également touchés par la mort subite du sportif

La mort subite du sportif n’est pas un mal typiquement humain. L’autopsie de deux chimpanzés morts en pleine force de l’âge dans le zoo de Londres en 2004 et 2008 révèle qu’ils auraient tous deux succombé à un trouble ressemblant très fortement à la dysplasie ventriculaire droite arythmogène, trouble cardiaque impliqué dans plus de 20 % des décès constatés durant l’effort physique.

Chaque année, des drames humains se déroulent sur les terrains de sport. Le plus souvent des hommes, encore jeunes et parfois adeptes du sport de longue date, s’effondrent, à cause d’un cœur qui lâche. C’est la mort subite du sportif.

Lire la suite sur Futura-sciences

Le mystère du décalage horaire – un peu – élucidé

En analysant le rythme biologique de souris, des chercheurs ont découvert une protéine qui contrôle et assure la stabilité de l’horloge interne. En contrepartie, elle empêche les animaux de s’adapter rapidement à un nouveau rythme et serait responsable du phénomène bien connu du décalage horaire. Mais les scientifiques n'annoncent pas une pilule pour voyageurs au long cours...

Notre organisme, tout comme de nombreux autres, est réglé comme une horloge en fonction de la luminosité et de l’alternance entre le jour et la nuit. La journée est consacrée à des activités diverses et variées alors que la nuit est plutôt vouée au sommeil.

Lire la suite sur Futura-sciences

La peste bubonique tue un jeune Kirghize de 15 ans

Alors que le Kirghizistan n’avait plus enregistré de cas de peste bubonique depuis trente ans, un jeune berger de 15 ans de ce pays d’Asie centrale vient de décéder des suites de son infection par la très contagieuse bactérie Yersinia pestis. Ses proches ont été placés sous surveillance. La peste noire peut-elle revenir ?

Un cas de peste bubonique a été récemment déclaré par le ministère de la santé du Kirghizistan, une république d’Asie centrale. La victime, un jeune garçon de 15 ans, est décédé des suites de la maladie. Par précaution, 160 personnes auraient également été hospitalisées dans la région. L’occasion de rappeler que cette vieille maladie n’a pas totalement disparu.

Lire la suite sur Futura-sciences

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !