Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Anne Hidalgo se voit présidente en 2022, Valérie Pécresse aussi ; Eric Zemmour intimide la droite et l'extrême-droite ; présidentielle : boules puantes en série...
©relay

Revue de presse des hebdos

Anne Hidalgo se voit présidente en 2022, Valérie Pécresse aussi ; Eric Zemmour intimide la droite et l'extrême-droite ; présidentielle : boules puantes en série...

Mais aussi : Natasha Kampush, la jeune Autrichienne kidnappée à l'âge de 10 ans par un déséquilibré qui peine à se reconstruire ; Patrick Buisson qui publie le livre sur ses années à l'Elysée (ça va faire boum?), les mémoires posthumes de Charles Pasqua.

Anita Hausser

Anita Hausser

Anita Hausser, journaliste, est éditorialiste à Atlantico, et offre à ses lecteurs un décryptage des coulisses de la politique française et internationale. Elle a notamment publié Sarkozy, itinéraire d'une ambition (Editions l'Archipel, 2003). Elle a également réalisé les documentaires Femme députée, un homme comme les autres ? (2014) et Bruno Le Maire, l'Affranchi (2015). 

Voir la bio »

En parcourant les news magazines de la semaine, on se dit que la campagne électorale ne se déroulera pas seulement au niveau des idées et des confrontations de programmes. Ce sera aussi (comme toujours), un festival de coups bas, et de grands moments de règlements de comptes. C'est peu dire qu'on l'attend le livre de Patrick Buisson qui promet depuis des mois de tout dire sur ce que fut sa collaboration avec Nicolas Sarkozy. Les deux hommes sont fâchés à mort à cause des enregistrements que le conseiller élyséen réalisait à l'insu de son patron. Et apparemment ce ne fut pas une mince affaire pour son auteur de trouver un éditeur, comme le relate" le Point". En tout cas le manuscrit balladeur de 500 pages paraîtra le 29 septembre prochain chez Perrin, maison qui fait partie du même groupe que Plon, l'éditeur de Nicolas Sarkozy ....

"Rares sont ceux qui ont lu cet essai d'un genre étrange" écrit le mag qui croit savoir que le livre "ne contient rien d'explosif, rien ne relevant du scandale, en dépit de quelques révélations sur la nature et les méthodes de l'ancien Président. Le lecteur se délectera en revanche des verbatim, nombreux, de l'ex-chef d'Etat. Sous la plume buissonienne, Sarkozy... apparaît tel un homme sans convictions, inconstant idéologiquement, petit garçon, toujours dans le "selfie", entouré de courtisans, sans cesse sous l'influence de ses femmes et craignant les réactions que susciterait une mesure trop audacieuse-comprendre trop droitière." Et pourtant "de l'avis de nombreux sarkozystes, il manquerait un Buisson aujourd'hui dans l'entourage du candidat à la primaire des Républicains"... Plus qu'une semaine à attendre...

Pour patienter  on trouvera "Le serment de Bastia" sur les étals des libraires le 26. Ce sont les mémoires de Charles Pasqua. Elles devaient sortir il y a un an mais à la suite du décès de l'ancien ministre de l'Intérieur, l'éditeur (Fayard) a préféré en reporter la parution. Les bonnes feuilles sont dans Valeurs Actuelles. On apprend au passage que lorsque les époux Pasqua voulaient se promener, c'est la discrète Madame Pasqua, qui marchait sur le trottoir , coté rue, son 38 sur elle , prête à dégainer". Mais c'est son époux qui balance un SCUD  en direction de Jacques Chirac qui risque de rebondir sur Juppé ...Il s'agit de l'enlèvement des moines de Tibhirine, en 1996.  L'ancien préfet Marchiani, (-ancien collaborateur de Charles Pasqua), alors en poste à Toulon, avait un contact en Algérie  :"J'en parle à Chirac :Alors, qu'est ce qu'on fait ?-Ecoute , Charles, faisons comme la dernière fois ( comme pour les pilotes de Bosnie), il n'y a qu'à envoyer Marchiani, et qu'il utilise son contact. Mais surtout il ne faut pas en parler à Juppé"... Mais "Juppé l'apprend et réclame des explications à un Chirac évasif qui dit ne rien savoir .Juppé prend la mouche et déclare à un journaliste qui l'interroge sur cette affaire : j'apprends avec étonnement que le Préfet du Var est à Alger. Sa place est à son poste , dans le Var. Il n'est chargé d'aucune autre mission". Les preneurs d'otages rompent le contact. Ils doivent considérer la déclaration du Premier ministre comme un refus de négocier, et un désaveu de Marchiani.... La suite est connue, et Charles Pasqua écrit qu'elle aurait pu être évitée.

Zemmour, le trublion

A droite il est "L'homme qui défie le système", Eric Zemmour est en couverture de Valeurs Actuelles qui le qualifie de "torpille". Parce qu'il n'ose pas utiliser le mot  " grenade"? En fait on sent que V.A.ne sait pas bien comment  manier  cet Eric Zemmour  qui " est devenu plus qu'un journaliste , plus qu'un pamphlétaire ... transformé en curseur .Dans la société tout entière , il faut désormais voter pour ou contre un Eric Zemmour adulé ou haï ... ".La " société tout entière " est peut être un  peu excessif , mais à droite surement . En tous  cas celui qui est considéré comme le nouveau phare de la pensée de droite  , vient de publier un Quinquennat pour rien"..... Contrairement au suicide français il ne s'agit que d'un recueil de ses chroniques ... et voilà qu'un esprit  sourcilleux a noté qu'il en manque deux, dont celle où il " exhorte à bombarder Molenbeek  .. Oubliées , plaide l'éditeur !  Censurées, veulent croire quelques mauvais esprits. En tous cas il n'y a pas en cet automne de battage médiatique  pour le " journaliste qui fascine autant qu'il embarrasse les politiques, jusqu'aux ténors républicains " ...Sa présence  dans certaines grandes émissions politiques a été annulée..Si les Républicains se tiennent à distance , avec la direction du Front National , c'est carrément la brouille : il n'a pas  déjeuné avec Marine Le Pen depuis octobre 2014.. Valeurs Actuelles évoque  ce dernier déjeuner comme une sorte de rupture : " comme s'ils n'avaient plus rien à se dire, qu'ils s'étaient tout dit et que désormais, à mesure que les jours passent, se creuse un fossé toujours plus profond...Marine  Le Pen s'agace des critiques d'Eric Zemmour .Le journaliste, il est vrai, ne se prive pas de relayer les états d'âme de nombre de cadres du FN qui reprochent notamment à la présidente de leur parti d'être  sous  influence ,comme " gouroutisée" par Florian Philippot ....que Zemmour accuse d'avoir " extrême-gauchisé" le FN"....Depuis un échange musclé entre Zemmour et Phillipot sur Paris-Première " Marine Le Pen prend un soin infini à ne plus répondre au journaliste politique...d'autant que l'écrivain est plébiscité par une large partie de l'électorat de l'électorat FN... Autrement dit, Eric Zemmour dérange.

L'amour secret de Jacques Chirac

Etrange téléscopage du calendrier .Alors que Jacques Chirac lutte contre une infection pulmonaire à  l'hôpital , un livre raconte l'histoire d'une liaison passionnelle que Jacques Chirac a entretenue  avec une journaliste, lors de son premier séjour à Matignon entre 1975 et 1976 . "Jacques et Jacqueline" (Ed. Robert Laffont) est le résultat de l'enquête menée par Pauline de Saint-Rémy et Laureline Dupont. Dans les bonnes feuilles publiées par l'Express, les auteures racontent une escapade des deux amoureux à la Rochelle " le Premier ministre flanant sur le port de la Rochelle avec sa maîtresse... Affublé d'un jean et d'une perruque , en plus Lui qui n'a jamais porté le dimanche que  des pantalons de flanelle, a osé enfiler un de ces pantalons en toile denim bleue, attribut d'une génération en révolte... Les types du GSPR  ne les lâchent pas du regard, mais eux, font mine de ne pas les voir" ... Les "observateurs" de l'époque, savaient mais se taisaient . Et les mentors Chirac , Marie-France Garaud en tête , mais aussi Charles Pasqua, n'avaient que faire des sentiments du premier Ministre, ils  oeuvraient  pour que cette relation s'arrête . "Il faut que cesse cette mascarade avant que la giscardie cherche, fouine et dégotte autre chose. De plus Chirac doit avoir les mains libres pour se concentrer sur la suite : son départ de Matignon et le projet que lui a dévoilé , une dizaine de jours plus tôt, Pierre Juillet. La création d'un grand rassemblement populaire." Il en va de l'avenir de la France" s'égosille Garaud, qui s'était entendu répondre par Chirac : "mais il faut bien que je vive"!

Hidalgo, nouvelle coqueluche de la gauche

Comment naissent les vocations présidentielles...

1) L'Obs , en racontant la "bataille" d'Anne Hidalgo pour venir en aide aux migrants,  montre  comment la maire de Paris marque sa différence avec le gouvernement et laisse poindre son ambition pour 2022 ." La maire de PARIS qui a annoncé la création d'un campement humanitaire pour les réfugiés dans la capitale a pris tout le monde de court au printemps... Elle n’a pas décroché son téléphone pour avertir le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, et explique qu’elle prend ses responsabilités puisque l’Etat ne le fait pas. Place-Beauvau, on s’étrangle...", écrit l'Obs qui remarque que "depuis le début de son mandat, c’est devenu une marque de fabrique. La maire de la puissante ville de Paris marque son territoire, bouscule l’Etat quand elle estime que les choses traînent trop et joue l’opinion de gauche. Comme sur l’interdiction du diesel à terme ou sur la piétonisation des voies sur berges rive droite. Sur ce dernier dossier, là encore, elle a gagné son bras de fer : le préfet a finalement annoncé une expérimentation de six mois pour des quais sans voitures.

Pour une partie de la gauche en quête de figures auxquelles se raccrocher, Hidalgo devient la nouvelle coqueluche. Elle est écolo, s’est opposée à la déchéance de nationalité ou encore à la loi El Khomri. Certains rêvent de voir l’ancienne première adjointe chargée du bureau des temps de Delanoë, regardée avec condescendance par ses pairs et même par son adversaire aux municipales, Nathalie Kosciusko-Morizet, se présenter en 2017. Elle l’exclut. Mais n’est-elle pas l’une des seules à gauche à surnager aux yeux de l’opinion ? L’une des rares qui arrivent à faire vivre une majorité plurielle – PS, PC, EELV ?" Après la loi travail, la question des migrants était une vraie opportunité pour raffermir la gauche dans la dernière ligne droite avant la présidentielle, juge l’un de ses proches. Nous, on le sait à Paris, avec les communistes et les écologistes dans notre majorité." Désormais, Anne Hidalgo n’hésite plus à se poser en contre-modèle et à critiquer frontalement François Hollande. La preuve ? Le slogan choisi pour sa campagne de pub vantant le budget participatif parisien : "Le changement, ça se voit"... (ndlr: Par rapport au "changement c'est maintenant" de 2012?)  Impressionné par la nouvelle dimension de la maire de Paris, un de ses adjoints n’en revient pas :" Je n’ai pas vu le truc arriver. Même pendant la campagne, elle jouait l’ambiguïté sans qu’on sache très bien ce qu’elle ferait une fois élue. Les gens que tu ne vois pas venir, ce sont les plus redoutables. " Le même la verrait bien un jour accueillir sous sa bannière tous les réfugiés de la gauche", écrit le mag. Pas en 2017, mais plus tard

Pour Pécresse, 2017 c'était trop tôt !

Vocation présidentielle 2

Valérie Pécresse, la présidente de la première région de France, n' a pas encore fait connaitre son choix pour la primaire de la Droite . Dans l'interview qu'elle accorde au Point, elle leur trouve à tous des défauts. Valérie Pécresse plaide pour "une société libérée" car le président qui sortira des urnes en mai 2017 ne pourra pas tout résoudre de l'Elysée... S'il veut des résultats il devra lâcher prise. L'innovation viendra de l'initiative locale, des PME et des territoires... La société libérée "est post-libérale ; elle aime la liberté, mais aussi la justice. Le marché ne produit pas à lui seul de la justice. Il faut aussi corriger ses effets pervers"... Mais pourquoi ne pas avoir défendu ce concept à l'occasion de la primaire lui demande le mag ? La réponse est sans ambiguïté. "C'était trop tôt pour moi". Un quinquennat est si vite passé !

Natasha Kampusch, la difficile reconstruction

3096 jours, c'est la durée de la séquestration endurée par  Natasha Kampusch, cette jeune Autrichienne enlevée  sur le chemin de l'école, et qui est restée enfermée "dans un trou à rats" pendant plus de huit ans. C'était aussi le titre de son premier livre, un best seller. Depuis qu'elle a réussi à s'échapper (son geôlier s'est ensuite suicidé), la jeune femme tente de se reconstruire. Elle le raconte dans un nouvel ouvrage " 10 ans de Liberté" qui sort en France .L'Express l'a rencontrée à Vienne . " Je tenais à raconter moi-même ce qu'a été ma vie durant ces dix dernières années. Trop souvent les medias s'en chargent à ma place en inventant des choses pour en tirer profit. J'en ai assez", explique-t-elle . En Autriche l'affaire Kampusch est devenue politique et une commission d'enquête parlementaire a montré que les erreurs de la police  (qui avait classé sans suite des signalements cruciaux concernant son agresseur), avaient été dissimulés ...A cause de cette polémique, Natasha Kampusch a été maintes fois questionnée par la police. A la question comment vivez vous ce feuilleton judiciaire elle répond : "Comme un manque de respect total et comme une volonté systématique de m'atteindre..." Aujourd'hui Natasha, qui vit de ses droits d'auteur,  a repris ses études. Elle a passé la première étape du Bac, et ne rêve pas d'avoir des enfants !

L'invitation à la réflexion du Dalaï Lama...

Bien loin de la torpille et des SCUD politiques , la méditation ! "Think, think, think" ("réfléchissez, réfléchissez, réfléchissez"), ne cesse de répéter, un doigt sur la tempe, le dalaï lama, que l'Obs a rencontré à Strasbourg. Et réfléchir, ce n'est pas avoir la foi aveugle" La foi aveugle, y compris envers les textes les plus sacrés du bouddhisme, c’est de la stupidité", ponctue-t-il en suggérant de "laisser cela, suggère-t-il, aux personnes qui n’ont pas eu la possibilité de développer leur intelligence. Ceux qui, au contraire, disposent de cet "instrument splendide", le cerveau humain, doivent s’en servir d’urgence pour avancer sur le chemin de la connaissance rationnelle.... Un milliard de prosternations ne valent pas une seule journée d’étude sérieuse "ose le guide spirituel qui manie le paradoxe : "Quand je vois comment certains leaders religieux, y compris bouddhistes, défendent leur foi, je me demande parfois si le monde n’irait pas mieux sans les religions", s’exclame-t-il avec ce célèbre rire qui résonne dans la petite pièce. compréhension intellectuelle, de dialogue."

Le sujet vous intéresse ?

À Lire Aussi

Brigitte Macron : "c'est maintenant, après c'est ma gueule qui posera problème" ; "Chien de chrétien" : le maire de Cannes dénonce les manipulateurs du burkini; L'étrange affaire des montres kazakhes "disparues" de l'ElyséeLe projet de Bruno Le Maire : un "monstre" de 950 pages ; la chasse au Macron est lancée à l'Elysée ; le marabout de Manuel Valls est à l'oeuvre

Mots-Clés

Thématiques

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !