Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: GERARD MALIE LIONEL CIRONNEAU / AFP
Si comme François Mitterrand avec la peine de mort, François Hollande a aussi pris une mesure sociétale avec le mariage pour tous, il ne l'a pas accompagné de mesures économiques ou d'éléments de bilan qui auraient été positivement salués par les Français

Politico Scanner

100ème anniversaire de sa naissance : comment François Mitterrand est enfin devenu le président de tous les Français

Alors que François Mitterrand aurait eu 100 ans ce mercredi 26 octobre, un sondage Ifop réalisé pour Paris Match en décembre 2015 montre que l'ancien président n'est plus perçu comme un homme politique mais comme une personnage historique, dont la majorité des Français garde un bon souvenir.

Frédéric Dabi

Frédéric Dabi

Frédéric Dabi est directeur général adjoint de l'Ifop et directeur du pôle Opinion et Stratégies d’entreprise.

Voir la bio »

Atlantico : Quels sont les principaux enseignements de ce sondage sur le rapport des Français à Mitterrand et à son héritage ?

Frédéric Dabi :  Ce que montre ce sondage de manière éclatante, et c'était le cas aussi pour un sondage fait en décembre 2010 pour les 30 ans du 10 mai 1981, c'est que François Mitterrand n'est plus du tout appréhendé comme un homme politique avec un bilan mais comme un personnage historique. Entre deux tiers et trois quarts des Français interrogés gardent un bon souvenir de François Mitterrand. Il est frappant de constater une sorte d'affadissement des clivages : François Mitterrand, qui était haï par la droite, est salué par près d'un sympathisant de droite sur deux (47%), François Mitterrand, qui a été parfois honni par le Parti communiste français, voit son bilan approuvé par une majorité énorme des sympathisants du Front de gauche.

Est-ce de la nostalgie ? Est-ce lié à un bon souvenir rétrospectif d'une époque où les présidents arrivaient à changer la vie et à peser sur le cours des événements, chose que ni la présidence de Nicolas Sarkozy, ni celle de François Hollande n'ont réussi à faire ?

Dernier point important : ce bilan n'est pas figé. Entre le bilan perçu en juillet 1996 trois jours après la mort de François Mitterrand, celui fait en 2010 et celui fait en 2015, même si on retrouve toujours la peine de mort, la retraite et la 5e semaine de congés payés, il est intéressant de voir qu'en 2010, quelques mois après les mouvements contre la réforme de la retraite, la retraite à 60 ans figurait parmi les éléments les plus importants du bilan de François Mitterrand aux yeux des Français. 

Dans quelle mesure l'héritage de François Mitterrand est-il très différemment perçu de celui de François Hollande ?

Une différence très forte entre François Mitterrand et l'actuel locataire de l'Elysée est que le premier a un bilan extrêmement marqué, connu des Français, notamment ce qu'il a fait au cours de la première année de son premier septennat : congés payés, abolition de la peine de mort, retraite, 39h. Si comme François Mitterrand avec la peine de mort, François Hollande a aussi pris une mesure sociétale avec le mariage pour tous, il ne l'a pas accompagné de mesures économiques, ou d'éléments de bilan qui auraient été positivement salués ou reconnus par les Français.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !