Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Boule de cristal

Voilà à quoi ressemblera la France en 2025 selon le rapport Pisani-Ferry

Vie politique, croissance, emploi, Jean Pisani-Ferry remet à François Hollande, ce mercredi 25 juin, son rapport pour imaginer la France dans 10 ans.

Faire partie, en 2025, des 10 pays de l’OCDE où l’on vit le mieux. Voilà l’objectif fixé par le rapport remis ce mercredi 25 juin par Jean Pisani-Ferry, le commissariat général à la stratégie et à la prospective (aujourd’hui France Stratégie). Intitulé "Quelle France dans dix ans ?", l’économiste dresse une feuille de route pour redonner confiance aux Français, ce qui permettra, d'après lui, de redresser du pays.

Il y a un peu plus d’un an, en mai 2013, l’économiste avait été chargé par François Hollande de proposer une stratégie pour le pays sur dix ans. Car pour le moment, le tableau est noir. "Beaucoup de nos difficultés sont sans remède dans l'instant, mais parfaitement surmontables si nous prenons le temps de nous doter des moyens institutionnels, économiques et humains pour y répondre" dit-il dans son rapport. "Il est possible, en quelques décennies, de passer de l'extrême pauvreté à un statut d'économie avancée. Malheureusement, il est également possible de faire le chemin inverse", dit le rapport selon lequel la France doit rebâtir son modèle notamment via son désendettement.

Quelles solutions prônent le rapport ?

Pour restaurer la confiance dans les institutions, Jean Pisani-Ferry prône, après l’interdiction du cumul des mandats, de réduire l'écart entre la composition du Parlement et celle de la population. "Il faut absolument en profiter pour que les élus soient enfin à l'image de la société française. Aujourd'hui, la distance entre les politiques et les Français est considérable [...] Il faut encourager les allers-retours entre les différentes sphères de la société [...] Si l'on veut éviter qu'on n'entre dans la vie politique à 25 ans pour en sortir à 75, il faut faciliter des respirations", explique-t-il dans un entretien à l’Express

Le rapport préconise également de combattre les discriminations et de réinvestir dans l'accueil des jeunes enfants et dans l'école ainsi que de faire des services publics le fer de lance de la reconquête de l'égalité et repenser l'offre grâce au numérique, souligne lemonde.fr.

Par ailleurs, le ce dernier fixe comme priorité de ramener la dette publique à 75 % du PIB et de parvenir à 50 % de PME innovantes et investir 2 % du PIB dans la recherche et développement.

"Il ne s'agissait pas pour nous de faire de la futurologie mais de prendre du recul sur les problèmes d'aujourd'hui. Viser le long terme pousse à être ambitieux", explique encore l’économiste dans les colonnes du quotidien du soir.

Lu sur lemonde.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !