Viols sur mineurs en Isère : "Il y a eu dysfonctionnement" admet Najat Vallaud-Belkacem | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Viols sur mineurs en Isère : "Il y a eu dysfonctionnement" admet Najat Vallaud-Belkacem
©

Défaillance

Viols sur mineurs en Isère : "Il y a eu dysfonctionnement" admet Najat Vallaud-Belkacem

Après les plaintes de 14 familles contre un professeur d'école, déjà condamné pour possession d'images pédopornographiques, la ministre de l'Education a lancé une enquête administrative pour comprendre les raisons de cette défaillance.

Les habitants de Villefontaine, petit village d'Isère, vont défiler en silence ce samedi, après le fait divers terrible qui s'est déroulé dans l'école municipale. Le directeur (et instituteur) a été mis en examen pour des viols sur des enfants dont certains n'étaient qu'au CP.

Selon son entourage, rien ne laissait penser que cet homme de 45 ans pouvait commettre de tels actes. Interrogée par le Dauphiné Libéré, sa femme affirme qu'elle ignorait totalement les penchants de son mari. "Comment n'ai-je ne rien pu voir en dix-huit années de vie commune ? En vivant à ses côtés, en partageant sa vie, j'étais censée être la première à voir que quelque chose n'allait pas, mais je n'ai rien vu. Du coup, je me sens terriblement coupable aussi" explique-t-elle. Pourtant, l'homme a avait été condamné à 6 mois de prison avec sursis pour possession de fichiers pédopornographiques sur son ordinateur en 2008. "Il m'a alors raconté que ce n'était pas lui qui avait consulté les photos, mais d'autres internautes en m'assurant que la connexion wifi de la maison n'était pas sécurisée" se désole son épouse.

Une condamnation qui ne l'a pas empêché de trouver cet emploi de professeur. "Il y a eu dysfonctionnement" admet la ministre de l'Education Najat Vallaud-Belkacem dans une interview au Parisien. "Il semblerait que l'Education nationale n'ait pas été informée de cette condamnation."

Une véritable faille qui émeut tous les habitants et la ministre promet donc une enquête administrative conjointe avec Christiane Taubira. "Nos deux inspections ont pour but d'interroger aussi bien le fonctionnement de l'Education nationale que de la Justice" insiste-t-elle. "Les manquements éventuels seront sanctionnés."

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !