Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©

Officiel

Vincent Feltesse rejoint le cabinet de François Hollande à l'Elysée

L’ex-député PS de Gironde battu par Alain Juppé lors des dernières municipales à Bordeaux reprend notamment une partie des activités d'Aquilino Morelle.

La rumeur circulait depuis quelques temps, c'est désormais officiel. Vincent Feltesse a été nommé ce vendredi " conseiller à la présidence de la République". Agé de 47 ans, il arrivera lundi 12 mai à l'Elysée, où "il sera en charge des relations avec les élus et les formations politiques" de la majorité. Cet ancien député socialiste de Gironde est le candidat malheureux à la mairie de Bordeaux face à Alain Juppé lors des dernières élections municipales.

Selon Le Monde, il sera également responsable du suivi des études d'opinion, une charge jusqu'ici dévolue à l'ancien conseiller politique de François Hollande Aquilino Morelle, démissionnaire le 18 avril, et de "l'élaboration des argumentaires politiques en lien avec Matignon et le porte-parolat du gouvernement".

Vincent Feltesse connaît bien François Hollande puisqu’il a été son directeur de campagne en charge du numérique lors de l’élection présidentielle de 2012. Il était devenu député mi-2012, étant le suppléant de la socialiste Michèle Delaunay, entrée au gouvernement Ayrault et non reconduite par Manuel Valls. Il lui a rendu son siège au Palais Bourbon début mai.

Toujours selon Le Monde, sa nouvelle mission sera de rétablir les liens avec une majorité exaspérée par l'éloignement de l'exécutif pendant les deux premières années du quinquennat Hollande et traumatisée par la déroute aux municipales. Et le quotidien croti savoir que sa nomination satisfait les parlementaires socialistes. "C'est plutôt quelqu'un d'ouvert et de facile d'accès, qui va au-devant de ses collègues et qui est dans la dynamique collective", juge Laurent Grandguillaume, député de la Côte-d'Or.

"Il a une personnalité, il n'a pas beaucoup d'ennemis, il est fédérateur et sympa, estime Seybah Dagoma, députée de Paris. C'est quelqu'un qui peut mettre du liant." Cela tombe, c’est pour cela qu’il est là.

Lu sur Le Monde

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !