Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Rémi Mathis / CC BY-SA 3.0

Bim !

Valls tacle Macron : "Il serait absurde de vouloir effacer" les différences entre gauche et droite

Le ministre de l'Economie prendrait-il trop d'importance au goût du premier ministre ?

Les réactions se poursuivent après le lancement par Emmanuel Macron de son nouveau mouvement politique, dénommé "En marche !" (un nom aux initiales "E.M."). Si François Hollande s'était limité à peu de commentaire à l'occasion de la conférence de presse qui a suivi le dernier Conseil des ministres franco-allemand, Manuel Valls a envoyé un tacle. "Il serait absurde de vouloir effacer" les différences entre gauche et droite, a-t-il ainsi déclaré, faisant référence au propos de Macron que son mouvement n'était ni de gauche ni de droite. Emmanuel Macron n'est plus encarté au Parti socialiste.

Si le président du Medef avait trouvé l'initiative du ministre de l'Economie "rafraîchissante", visiblement le premier ministre ne le voit pas de cet oeil. Une réaction qui rajoute sans doute du souffle médiatique au lancement de Macron. Pourtant, interviewé par Europe 1, Philippe Doucet, député PS du Val d'Oise et proche du premier ministre, a affirmé que "ce mouvement politique ne fait pas du tout d'ombre à Manuel Valls !"

Il n'y a pas de rivalité entre les deux hommes parce que "aujourd’hui Emmanuel Macron roule pour François Hollande. [...] Il était même samedi dans l’équipe de préparation d’une éventuelle candidature de François Hollande en 2017." L'initiative de Macron est donc à saluer, puisqu'"on ne souffre pas de trop de personnalités dans la politique".

"Regardez le sondage de BFM sorti mercredi. Qu’est ce qui compte aujourd’hui pour Manuel Valls ? C’est d’être central chez les sympathisants socialistes alors qu'Emmanuel Macron comme Nicolas Hulot, eux, sont appréciés principalement par des électeurs de droite", a-t-il argué. 

De plus, "dans la cinquième République, François Hollande a vocation à être candidat aux élections présidentielles". Donc il n'y a pas de sujet de candidature de Macron ou Valls en 2017, ce que les deux hommes affirment également par ailleurs. Néanmoins, difficile de ne pas penser que les deux hommes avancent des billes pour eux, pour 2017 ou pour plus tard ; et que, ayant tous les deux construit leur carrière sur leur approche réformatrice, ils chassent sur les mêmes plates bandes. Ce qui expliquerait que parfois volent des étincelles entre les deux collègues du gouvernement...

A LIRE AUSSI : "En Marche !" : Emmanuel Macron c’est parti, ses idées, ses amis et son projet de gouvernement en détail

Vu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !