Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers

Autre victime ?

Une connexion établie entre Coulibaly et l'agression d'un joggeur

Des indices laissent penser que le preneur d'otages de la porte de Vincennes aurait également tiré sur un joggeur mercredi soir à Fontenay-aux-Roses.

Une connexion a été effectuée entre la prise d'otages vendredi 9 janvier dans l'hypermarché casher de l'Est de Paris et l'agression d'un joggeur le soir du mercredi 7 janvier à Fontenay-aux-Roses (Hauts-de-Seine), a annoncé le parquet de Paris dans un communiqué. L'homme est toujours dans un état critique, ce dimanche.

Sur place ont été retrouvés cinq étuis percutés, précise le procureur de la République de Paris. Un "rapprochement" a été fait entre "les étuis percutés découverts à Fontenay-aux-Roses" et le pistolet Tokarev découvert dans le supermarché casher où Amedy Coulibaly a retenu de nombreuses personnes en otage.

Amedy Coulibaly "habitait dans cette même commune de Fontenay-aux-Roses et l'agression a eu lieu le jour de l'attentat de Charlie Hebdo", expliquait samedi une source proche de l'enquête à l'AFP.

Compte tenu de ce lien, la section antiterroriste du parquet de Paris s'est saisie de l'enquête sur l'agression du joggeur, qui est notamment ouverte pour "tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste". L'enquête était jusqu'alors conduite par le parquet de Nanterre.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !