Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Un appel à la candidature de François Hollande devait initialement paraître en octobre.

Toi aussi Brutus

Un texte socialiste contre la candidature de François Hollande

Le président de la République apparaît de plus en plus affaibli au sein de la majorité. Un appel contre sa candidature en 2017 circule parmi les parlementaires socialistes.

Un texte contre la candidature de François Hollande à la prochaine élection présidentielle circule depuis jeudi dans les rangs de la majorité, d'après le Scan politique du Figaro.

Dans cet appel on peut lire :"C'est l'honneur d'un président de la République de mettre fin au suspense qui paralyse et glace le système et d'annoncer qu'il renonce à porter les couleurs de sa famille politique à la présidentielle".

Le texte dit également que le renoncement de François Hollande "autoriserait la gauche à se construire un avenir avant qu'il ne soit trop tard". Le Premier ministre Manuel Valls avait déjà parlé pendant le quinquennat d'un risque de mort politique pour la gauche.

D'après plusieurs sources, un hebdomadaire aurait encouragé la diffusion de ce document dans le but d'une parution prochaine.

Mais on ignore pour le moment l'origine de cet appel, et c'est une des raisons pour lesquelles peu voire aucun député ne l'a encore signé, même parmi les frondeurs. Par peur d'instrumentalisation.

Ce qui est certain, en revanche, d'après Marie-Noëlle Lienemann, interrogée sur Sud Radio et Public Sénat, c'est qu'"un certain nombre de députés qui étaient jusqu'à présent favorables à la candidature de François Hollande estiment qu'il n'est plus en situation de le faire".

Un appel à la candidature de François Hollande devait être publié en octobre, mais le texte n'est pas paru, faute de signataires suffisants dans un contexte où la parution du livre Un président ne devrait pas dire ça a sans doute fortement pesé.

Lu sur le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !