Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©

Moyen-Age

Un élu UMP dit d'Anne Hidalgo qu'elle est une "potiche"

Jean-François Legaret s’en est également pris à NKM.

Dérapage contrôlé ou grosse bourde ? Jean-François Legaret a en tout cas fait beaucoup parlé de lui aujourd'hui. Le président du groupe UMP au Conseil de Paris s’en est pris violemment à la candidate PS à la mairie de Paris Anne Hidalgo, dans une interview publiée vendredi matin dans le Parisien. "Ce n’est pas du tout mépriser Anne Hidalgo de dire qu’elle n’a ni la personnalité, ni l’autorité naturelle de Bertrand Delanoë (actuel maire de Paris), déclare-t-il ainsi, affirmant qu’on lui a imposé d’être "Sois belle et tais-toi" ! Avant de lâcher : "Elle n’est que la voix de son maître et pendant douze ans elle a accepté de jouer les potiches". On a connu plus élégant. Alors, sexiste, la remarque ? "Mais non, ce n’est pas sexiste. J’ai soutenu Valérie Précresse à la région, et bien elle, elle n’a pas un tempérament à jouer les potiches."

Le maire du 1er arrondissement, qui s’est dit "disponible" pour être candidat à la primaire, si l'ancien Premier ministre François Fillon et le président de l'UDI Jean-Louis Borloo ne briguaient pas la mairie, n’a pas non plus épargné Nathalie Kosciusko-Morizet qui pourrait très prochainement annoncer sa participation à la primaire que l'UMP souhaite organiser pour désigner son candidat aux élections municipales de 2014. "NKM, ça vient de sortir, ça ressemble beaucoup à une opération marketing", estime le maire du Ier arrondissement, qui juge que "le fait de ne pas être parisienne n'est pas vraiment un atout".

Les réactions n’ont pas tardé : la maire de Lille et ex-première secrétaire du PS, Martine Aubry, a exprimé aujourd'hui son "effarement", y voyant un "des propos d'une grossièreté sans nom" et un "machisme d'un autre temps". "En rabaissant la politique au niveau de l'injure, il démontre son absence de projet pour Paris et se disqualifie", ajoute Martine Aubry. "Dans cette période où les Français souffrent [...], je regrette que certains élus s'en tiennent encore à ce type d'outrance", conclut-elle.

Legaret a également attiré les foudres de son propre camp : le député de Bernard Debré (UMP) a jugé "inacceptable" ses attaques contre NKM. "Jean-François, ne recommence pas cette démonstration de méchanceté. Elle est inutile et nous serions obligés de demander ta démission", lui a-t-il écrit dans une lettre ouverte publiée sur son blog.

Lu sur Europe 1

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !