Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Justice
Crédits Photo: BERTRAND GUAY / AFP

Police

Un des policiers qui suspectent, à tort, 6 jeunes dans une voiture, tire, sans raison, deux coups de feu sur eux, il n'a pas fait l'objet de sanction

Une vidéo publiée par Mediapart montre l'intervention spectaculaire de 3 voitures de la BAC, le 30 avril 2019 dans le Bois de Boulogne

Le 30 avril 2019, trois voitures banalisées de la Bac bloquent un véhicule occupé par six jeunes de 16 à 22 ans  arrêté à un feu rouge, vers 2 h du matin raconte Mediapart. Les policiers pensent avoir à faire à des voleurs de sac à main.

Les jeunes croient avoir à faire à une agression par des voyous. Le conducteur tente de fuir en reculant, et tamponne le véhicule des policiers qui est situé derrière. L'un des policiers qui sont descendus sur la chaussée tire, alors par deux fois, sur la voiture des jeunes, sans toucher aucun des passagers.

Les jeunes disent que les policiers en civil ne se sont pas identifiés, sans gyrophare et que le policier a tiré sans sommations. La scène est filmée par une caméra de surveillance : Mediapart diffuse cette vidéo sur son site.

La préfecture de police aurait d'abord indiqué à Mediapart  que « le parquet a conclu à la légitime défense », puis dans un deuxième contact elle a justifié l’absence de suspension des policiers par « la complexité juridique de cette affaire ».

Paul, 22 ans, le conducteur extrait brutalement de sa voiture a eu une incapacité totale de travail (ITT) de quarante jours. Il a été contraint d’interrompre ses études, traumatisé par « la peur qu’il a eue de mourir » ajoute Mediapart.

L'IGPN a enquêté, et Paul espère que le policier sera poursuivi.

 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !