Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters

École

Théorie du genre : Valls défend Najat Vallaud-Belkacem

Alors que Nicolas Sarkozy déclare que la ministre de l’Éducation "nous fait honte", le Premier ministre accuse l'ancien chef d'État de "théories complotistes qu'on trouve dans l'islamisme radical ou chez les ultra-catholiques".

Depuis le début de la semaine, Najat Vallaud-Belkacem est au centre d'une polémique avec le pape François sur la "théorie du genre". Lors d'un meeting, le mercredi à Montauban, Nicolas Sarkozy a vivement critiqué Najat Vallaud-Belkacem en se rangeant du côté du pape François. "Mme Najat Vallaud-Belkacem aurait mieux fait de se taire, elle nous fait honte.", a lancé l'ancien chef d'État.

" Tout ça pour gagner quelques voix à l'occasion d'une primaire"

Appelé à la défense, Manuel Valls s'est exprimé à ce sujet en marge de la remise des diplômes de la 190e promotion des élèves de l'École nationale d'administration pénitentiaire (ENAP), à Agen. "La ministre de l'Éducation a eu raison de réagir comme elle l'a fait, et Nicolas Sarkozy a bien tort de l'attaquer avec cette outrance" qui "dessert le débat politique, le débat démocratique", a déclaré le Premier ministre. Selon lui, le candidat à la présidentielle de 2017 "démontre une drôle de vision de la laïcité" et "je vois que Nicolas Sarkozy, et d'ailleurs (son ex-Premier ministre) François Fillon, dérapent dangereusement sur ce terrain-là", a rétorqué Manuel Valls. Visant François Fillon et l'ancien président, il a poursuivi : "s'ils pensent qu'on enseigne la théorie du genre, ça veut dire qu'ils sont sur les théories complotistes qu'on trouve dans l'islamisme radical ou chez les ultra-catholiques". "C'est désolant, tout ça pour gagner quelques voix à l'occasion d'une primaire", a conclu le chef du gouvernement.

 

Lu sur Les Echos

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !