Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Check yourself

Théorie du genre : Najat Vallaud-Belkacem conseille au pape "de feuilleter lui-même ces manuels scolaires"

François accuse l'enseignement français de propager la théorie du genre.

La petite phrase a fait du bruit et occupe une partie de l'espace médiatique, ce lundi matin. Le pape François a relayé dimanche soir, le témoignage d'un "père français" lui ayant affirmé "que dans les livres du collège, on enseignait la théorie du genre." Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l'Education nationale, n'a pas tardé à réagir, ce lundi matin sur France Inter.

"Je vois qu'il aura été lui aussi victime de la campagne de désinformation massive conduite par les intégristes", a-t-elle affirmé. "Je conseille au pape lors de l'un de ses prochains déplacements en France de venir à la rencontre d'enseignants de l'école française (…) de feuilleter lui-même ces manuels scolaires, ces programmes et de m'expliquer en quoi il y aurait une théorie du genre, qui n'existe pas par ailleurs, dans ces livres." Selon elle, les manuels insistent sur "la nécessité de ne pas hiérarchiser entre un sexe et un autre, de lutter contre les violences faites aux femmes, de lutter contre le sexisme, de lutte contre le harcèlement sexiste qui fait des morts parce qu'aujourd'hui trop de jeunes filles ne savent tellement pas réagir sur ces questions-là qu'elles finissent par porter atteinte à leurs propres jours".

La théorie du genre revient régulièrement dans la bouche des opposants à l'actuelle ministre de l'Education nationale. Et même avant, puisque dès 2011, selon le Monde, la sphère catholique traditionaliste partait en guerre contre l'introduction de cette notion de « genres » dans les manuels de Sciences de la vie et de la Terre (SVT) de première. Il s'avère que le programme actuel n'est pas concerné par cette théorie, venue des Etats-Unis.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !