Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Odd ANDERSEN / AFP

Mise au point

Taxe d'habitation, haut débit, réduction du nombre d'élus : les principales annonces de Macron à la Conférence des territoires

Le chef de l'Etat a confirmé la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages et demande aux collectivités locales de faire 13 milliards d'euros d'économies.

Le chef de l'Etat persiste et signe. Ce lundi, Emmanuel Macron a pris la parole à la conférence nationale des territoires, réunie au Sénat, devant des élus plus inquiets que jamais. Le président de la République a rappelé que les collectivités territoriales devront "participer à la baisse du déficit des administrations publiques à hauteur de 13 milliards d’euros". Il a précisé : "C’est plus élevé que ce que nous avions anticipé mais la situation trouvée était plus dégradée que celle que nous pensions". 

Concernant la taxe d'habitation. Emmanuel Macron n'effectuera pas machine arrière. Il a confirmé que cet impôt local serait supprimé dès la rentrée prochaine, mais progressivement sur trois ans, pour 80% des Français. "Il accroît l'injustice entre les inégalités territoriales donc ce n'est pas un bon impôt", a affirmé le locataire de l'Elysée, qui a cependant promis aux collectivités de compenser… sans toujours préciser de quelle façon.

Autre point abordé, la fracture numérique. Emmanuel Macron a annoncé que la France entière serait couverte "en haut et très haut débit" d'ici "à la fin de l'année 2020" et "non plus 2022". "Nous devons donc, d'ici à la fin de l'année, prendre des mesures nouvelles d'incitation et de contrainte à l'égard des opérateurs de téléphonique.

Par ailleurs, le président de la République a souligné qu'il fallait "engager une réduction du nombre des élus locaux, comme" il a décidé d'"engager une réduction du nombre de parlementaires". "Nos concitoyens ne comprendraient pas ce traitement différencié".

Lu sur franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !