Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
©GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP

Justice

Tariq Ramadan : Sa demande de remise en liberté rejetée en appel

La cour d'appel de Paris a confirmé ce mardi 22 mai le rejet de la demande de remise en liberté de Tariq Ramadan.

L'islamologue Tariq Ramadan va donc rester en détention. Cette décision émane de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Paris. Cette information a été précisé par Maître Francis Szpiner, l'avocat de la troisième plaignante du dossier.

L'intellectuel musulman est incarcéré depuis trois mois dans le cadre d'une enquête pour viol et viol aggravé. Il contestait pourtant devant la justice le refus, le 4 mai 2018, de sa remise en liberté. Tariq Ramadan dément formellement les faits qui lui sont reprochés. L'islamologue est accusé de viols par quatre femmes. Il est incarcéré depuis début février à Fleury-Mérogis.
 
Cette nouvelle audience devant la chambre de l'instruction s'est déroulée en son absence. Sa défense avait invoqué une nouvelle fois ce matin son état de santé. Ses avocats ont également dénoncé des "contradictions" dans le récit des plaignantes.
 
Son avocat, Maître Emmanuel Marsigny, s'était exprimé sur le cas de son client.
 
"M. Ramadan n'a rien à faire en prison, il peut tout à fait être en liberté. Nous avons proposé une caution, une assignation à résidence, la remise de son passeport. Tout ceci m'apparaît amplement suffisant et nécessaire pour que l'information judiciaire se déroule dans de bonnes conditions". 
 
Tariq Ramadan est atteint d'une sclérose en plaques. Son traitement a été jugé compatible avec la détention. Il est écroué depuis sa mise en examen le 2 février pour deux viols présumés. 
 
L'avocat général a évoqué la nécessité de garantir la présence de Tariq Ramadan en France, d'éviter d'éventuelles pressions sur les accusatrices et de prévenir le renouvellement des faits. Toutes les accusatrices dans cette affaire n'ont pas encore été entendues. Une cinquième femme avait déposé plainte pour viol contre Tariq Ramadan en Suisse, en avril dernier. Des confrontations sont même envisageables entre l'islamologue et les plaignantes. Tariq Ramadan doit être auditionné le 5 juin prochain. Il pourrait à nouveau être mis en examen. 
 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !