Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
SFR devrait supprimer 150 boutiques

Free...ture sur la ligne

SFR: 150 boutiques fermées d'ici fin 2014, la faute à Free ?

L'opérateur SFR serait en passe de fermer près d'une boutique sur cinq d'ici fin 2014 à cause de l'arrivée de Free.

Peu à peu, on se rend compte que l'arrivée de Free a réellement provoqué des remous au sein du monde de la téléphonie mobile. Et pas dans le bon sens pour SFR qui pourrait fermer pas moins de 150 boutiques d'ici fin 2014, sur les 850 points de vente que la filiale de Vivendi possède. D'après Les Échos, la direction aurait rassemblé les responsables des espaces SFR et des filiales de distribution pour leur annoncer la nouvelle à l'occasion d'un séminaire à la Martinique, début février. L'opérateur n'a pas souhaité répondre à ce début de polémique mais certaines raisons sont déjà avancées pour justifier cette éventualité. En effet, le journal explique que désormais, "de plus en plus d'abonnements sont souscrits en ligne plutôt qu'en boutique" et que "les offres SIM-only, sans téléphones mobiles, ont connu un grand essor".

Vivendi a publié ses résultats 2012 en début de semaine et a expliqué que sa filiale de télécoms avait vu sa rentabilité opérationnelle reculer "moins que prévu à 10,6%" et a "stabilisé son parc d'abonnés mobiles à 16,5 millions fin 2012". L'opérateur de téléphonie mobile aurait prévu une baisse de son résultat opérationnel d'environ 12%. Le repli était à hauteur de 13,2% l'année passée.

L'arrivée de Free Mobile dans le marché a provoqué une baisse significative des prix de forfaits mais aussi un bouleversement dans le monde de la téléphonie mobile. La concurrence se fait également ressentir chez ses rivaux Orange et Bouygues Télécom.

Lu sur Challenges

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !