Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Retraite des fonctionnaires : la Cour des comptes souhaite que le rapprochement public-privé se poursuive
©

Dans le viseur

Retraite des fonctionnaires : la Cour des comptes souhaite que le rapprochement public-privé se poursuive

Dans un rapport, la Cour juge que "le point d'équilibre apparent n'est pas durable".

La retraite des fonctionnaires dans le viseur de la Cour des comptes. L'institution a publié ce jeudi un rapport à charge sur le régime de retraite des fonctionnaires et juge que les réformes engagées depuis 2003 restent insuffisantes. Le texte rapporte que les dépenses de retraite des fonctionnaires (d'Etat, territoriaux et hospitaliers) représentaient 58 milliards d'euros en 2014 (contre 180 à 190 milliards d'euros pour les salariés du privé, ndlr) contre 16 milliards d'euros en 1990. Cela équivaut à 5,6% des dépenses publiques et 2,7% du PIB, une hausse continue depuis 25 ans;

Si la Cour constate que les efforts ont été réalisés pour faire converger les régimes de retraite du public avec le privé, notamment sur les âges de départ et le taux de remplacement des pensions par rapport aux rémunérations d'activité, elle juge que "le point d'équilibre apparent n'est pas durable". En d'autres termes, il sera difficile de payer les pensions publiques dans le futur sans réaliser de nouvelles réformes.

Les sages de la rue Cambon ne remettent pas en cause l'existence des régimes spéciaux des fonctionnaires, ils metrent en exergue sept "leviers" afin d'« ajuster » progressivement certains paramètres dans le calcul des pensions des fonctionnaires : l'élargissement de l'assiette des cotisations et de calcul des pensions par l'intégration d'une partie des primes, la suppression de certaines bonifications, l'évolution de différentes règles relatives aux catégories actives (700.000 fonctionnaires bénéficiant d'un statut spécial en fonction des risques spécifiques liés à leur métier comme les policiers) ou l'harmonisation progressive des droits familiaux et conjugaux.

Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !