Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters
Najat Vallaud-Belkacem a été nommée ministre de l'Education nationale

Pas de polémique

Remaniement : Najat Vallaud-Belkacem balaye les critiques sur son arrivée à l'Education

Invitée de France Info ce mercredi matin, elle a aussi indiqué qu'elle ne reviendrait pas sur la réforme des rythmes scolaires.

Depuis ce mardi soir, Najat Vallaud-Belkacem est la nouvelle ministre de l'Education nationale. Il s'agit d'une grande première puisque depuis l'existence d'un tel ministère, il n'y avait jamais eu de femme à sa tête. Mais pas le temps de pavoiser pour la jeune (36 ans) et populaire ministre. En effet, la rentrée des classes est dans une semaine. Et elle s'annonce animée car plusieurs réformes délicates sont attendues. D'autant plus que Najat Vallaud-Belkacem avait défendu l'expérimentation des ABCD de l'égalité, ce qui avait eu pour conséquence de voir l'extrême droite et une partie de la droite l'accuser de véhiculer une prétendue théorie du genre.

Mais ce mercredi matin, invitée de France Info, la nouvelle ministre de l'Education nationale a mis les choses au clair.  "La responsabilité que j'ai (au ministère de l'Education), c'est de mettre en œuvre la politique de François Hollande" fait-elle savoir. "Il ne faut surtout pas lésiner sur les moyens, faire en sorte que les petits français réussissent, les mettre dans les conditions pour apprendre le mieux possible".  Toujours sur France Info, elle ajoute : "Je tiens à l'égalité des chances en matière de réussite." 


Najat Vallaud-Belkacem : "Pas de place à la polémique inutile" by France Info

A la question de savoir si elle comptait revenir sur la réforme des rythmes scolaires mise en place par Vincent Peillon et poursuivie par Benoît Hamon, elle assure qu'elle n'y touchera pas. "Cette réforme a fait l'objet d'une première salve d'expérimentation et plus de 80% des maires étaient très satisfaits. Nous allons faire en sorte qu'une souplesse soit laissée aux communes ; pour regrouper les activités scolaires  sur une seule après-midi ou sur plusieurs journées". 

Ce mercredi matin, Najat Vallaud-Belkacem a aussi accepté de revenir sur les critiques dont elle fait l'objet. "La polémique inutile, les débats stériles, l'instrumentalisation insupportable de l'école, n'auront pas de place dans mon ministère" a-t-elle martelé. Et de poursuivre avec conviction : "Ma responsabilité principale c'est de faire en sorte que les parents aient confiance dans l'école, de faire en sorte que les Français sachent que l'école c'est l'outil numéro 1 au service de l'ambition républicaine. Je ferais en sorte que la communauté éducative, les parents et les enfants, s'y retrouve". "Ils y apprendront des principes et des valeurs, notamment l'égalité entre les filles et les garçons et  ce sont des principes auxquels je tiens plus que tout" a poursuivi la nouvelle ministre de l'Education nationale. Premier test la semaine prochaine avec la rentrée de plus de 12 millions d'élèves et 800 000 professeurs. 

Lu sur France Info

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !