Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
François Fillon

Pas fini

Relaxe de Jean-Pierre Jouyet : François Fillon fait appel

L'ancien Premier ministre poursuivait en diffamation le secrétaire général de l'Elysée et deux journalistes du Monde.

L'affaire n'est pas terminée. François Fillon a décidé de faire appel ce mardi de la relaxe du secrétaire général de l'Elysée Jean-Pierre Jouyet et de deux journalistes du Monde qu'il poursuivait en diffamation.

"Compte tenu du bref délai qui est imparti pour faire appel (10 jours), mon client n'a pas pu disposer d'un temps de réflexion suffisant", a déclaré Me Jean-Pierre Versini-Campinchi, l'avocat du député Les Républicains. "C'est pourquoi nous avons pris cette décision. Il pourra renoncer à cet appel le cas échéant".

Le 9 juillet dernier, la justice avait prononcé la relaxe de Jean-Pierre Jouyet, Gérard Davet et Fabrice Lhomme. Les deux journalistes avaient écrit dans leur livre "Sarko s'est tuer" que François Fillon avait demandé à Jean-Pierre Jouyet, conseiller et très proche ami de François Hollande, lors d'un déjeuner le 24 juin 2014, de "taper vite" sur Nicolas Sarkozy, mis en cause dans plusieurs enquêtes judiciaires. L'objectif de l'ancien Premier ministre aurait alors été de tout faire pour empêcher son ancien patron de "revenir" en politique

Le tribunal correctionnel de Paris avait reconnu le caractère diffamatoire des propos, tout en retenant la "bonne foi" des accusés. François Fillon avait réagi sur son blog que la justice avait "saisi des prétextes techniques pour éviter de condamner le principal collaborateur du président".

Lu sur le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !