Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: Reuters

Dérapage ?

Régionales : Claude Bartolone provoque un tollé en accusant Valérie Pécresse de défendre "la race blanche"

Le candidat socialiste a repris l'expression très controversée de Nadine Morano pour discréditer sa rivale.

Claude Bartolone a haussé le ton ! Dans un scrutin qui s'annonce serré en Ile-de-France, le socialiste a vertement répondu aux multiples attaques de Valérie Pécresse, accusant cette dernière de défendre "en creux Versailles, Neuilly et la race blanche." Evidemment, en reprenant l'expression qui a valu sa destitution à Nadine Morano, le président de l'Assemblée nationale a provoqué un tollé dan l'opposition. "C'est abject" a répondu sur LCI et Radio Classique, ce jeudi matin, Valérie Pécresse. "J'ai honte pour la politique. Si la fin justifie les moyens, je pense que les Franciliens la sanctionneront."
 
De son côté, le député Républicain Geoffroy Didier va plus loin. "Non seulement Claude Bartolone ne doit pas devenir président de région mais il n'est plus digne de rester président de l'Assemblée nationale" a-t-il jugé.  "Il explique que la droite et l'extrême droite ce n'est pas la même chose. Et en Île-de-France, il veut faire croire que Valérie Pécresse est l'enfant naturel de Mussolini et d'Eva Braun? " explique, de son côté, le patron de l'UDI Jean-Christophe Lagarde.

Claude Bartolone assume et en a même remis une couche s'interrogeant "ce qu'il reste de républicain quand ils font cette insupportable danse du ventre aux électeurs FN à grand coup de race blanche." De quoi envenimer un peu plus le débat.

Lu sur le HuffPost

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !