Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Environnement
©JONATHAN NACKSTRAND / AFP

Mauvaise nouvelle

Réchauffement climatique : la fonte de la calotte glaciaire du Groenland a atteint un point de non-retour

Les efforts visant à ralentir le réchauffement climatique ne parviendront pas à empêcher la disparition de la calotte glaciaire du Groenland, selon une étude publiée dans Nature.

La calotte glaciaire du Groenland a fondu jusqu'à un point de non-retour et les efforts visant à ralentir le réchauffement climatique ne l'empêcheront pas de disparaître totalement, prédisent des chercheurs de l'université de l'Ohio, dans une étude publiée le 13 août dans Nature.

"La calotte glaciaire est désormais dans un nouvel état dynamique tel que même si nous revenions à un climat qui ressemblait davantage à celui que nous avions il y a 20 ou 30 ans, nous perdrions quand même assez rapidement de la masse", explique Ian Howat, co-auteur de l'étude et professeur à l'université d'État de l'Ohio. L'étude a utilisé quatre décennies de données satellites pour mesurer les changements de la calotte glaciaire du Groenland. Les auteurs ont découvert qu'après l'an 2000, la calotte glaciaire s'est rétrécie si rapidement que le renouvellement dû à des chutes de neige pourrait pas suivre le rythme de la fonte des parties du glacier exposées à l'eau chaude de l'océan, même si le changement climatique était inversé.

La calotte glaciaire du Groenland déverse plus de 280 milliards de tonnes de glace fondante dans l'océan chaque année, ce qui en fait le plus grand contributeur à l'élévation du niveau de la mer, montre cette étude. La perte de glace a été si massive ces dernières années qu'elle a même provoqué un changement mesurable du champ gravitationnel au-dessus du Groenland.

La fonte des glaces au Groenland contribue à une augmentation de plus d'un millimètre du niveau de la mer chaque année, et cela risque d'empirer, soulignent les chercheurs. Globalement, le niveau de la mer devrait s'élever de plus d'un mètre d'ici la fin du siècle. "Il y a beaucoup d'endroits, comme en Floride en particulier, où un mètre seul couvrirait une grande partie des terres existantes", a déclaré M. King. Une mauvaise nouvelle ne venant jamais seule, l révèle également que la calotte glaciaire se retire par a-coups rapides, entraînant une hausse soudaine et imprévisible du niveau de la mer. Il est donc difficile de s'y préparer.

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !