Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

Back in the game ?

Quand DSK donne une "leçon" de politique à Emmanuel Macron

Lors d'un hommage à Nicole Bricq, l'ancien patron du FMI a adressé un message sur les valeurs de la gauche sous les yeux du président de la République et de François Hollande.

DSK is back in the game ? On en est encore loin, mais… Une cérémonie privée en hommage à l’ancienne ministre Nicole Bricq, disparue brutalement le 6 août dernier, se tenait mardi soir au Conseil économique, social et environnemental. Jean-Pierre Chevènement, François Hollande, Emmanuel Macron… et Dominique Strauss-Kahn.  Et l’ancien patron du FMI a parlé de politique pour la première fois…depuis bien longtemps.

Affublé, selon l’Opinion, d’un look et une attitude "un brin désinvolte(s)" (entre bouc, cheveux longs, et un salut à François Hollande et Emmanuel Macron au micro sans poser son regard sur eux), celui qui fut un temps le grand favori pour la présidentielle française de 2012 a rendu hommage à Nicole Bricq (qui a été engagée dans le courant de DSK Socialisme et démocratie). "Je l’avais convaincue de mon idée de socialisme de la production, pour remplacer le vieux socialisme de la redistribution. Et quand on voit aujourd’hui les méfaits, l’explosion des inégalités créées par la financiarisation de la mondialisation, on voit que la cible n’était pas si mal choisie".

Et d’ajouter…un message à l’attention du président Macron ? "Quand on est sûr de ce que l'on pense, on peut faire des compromis avec des adversaires d'hier et peut-être de demain", a lancé Dominique Strauss-Kahn. "Parce qu'elle savait que les valeurs de gauche et les valeurs de droite ne sont pas les mêmes. Les mêler, ce n'est pas les confondre, les faire avancer ensemble, c'est savoir garder leur équilibre".

Lu sur L'Opinion

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !