Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Qualification de l'Algérie : 282 interpellations en France, 33 policiers blessés à Lyon
©BORIS HORVAT / AFP

Fête gâchée

Qualification de l'Algérie : 282 interpellations en France, 33 policiers blessés à Lyon

Après la qualification de l'Algérie en finale de la CAN, des violences ont émaillé les scènes de liesse des supporters algériens en France.

Après la qualification pour la finale de la CAN de l'Algérie, des milliers de supporters des Fennecs ont fêté la victoire de leur équipe en France. Si l'ambiance était plutôt à la fête, des débordements ont émaillé les différentes scènes de liesse allant parfois jusqu'à l'affrontement avec les forces de l'ordre. Lundi matin, le ministère de l’Intérieur décomptait 282 interpellations dans toute la France, 249 personnes ont été placées en garde à vue.

A Lyon, plusieurs dizaines de véhicules ont été incendiés ainsi qu'une centaine de poubelles et barricades. Des policiers ont été visés par de tirs de projectiles, 33 d'entre eux ont été blessés.  7 interpellations ont été réalisées dans la soirée à Lyon, cinq pour violences volontaires et outrages sur forces de l’ordre et deux pour vol avec effractions puis 5 autres dans la nuit pour un vol par effraction.

A Marseille, des supporters des Fennecs ont également affronté les forces de l’ordre. Vers 1h du matin, le face-à-face entre les policiers et CRS casqués et des centaines de jeunes souvent le visage masqué avec des drapeaux algériens ou des maillots de l’équipe se poursuivait vers la porte d’Aix amenant la destruction des abribus sur place.

A Paris, la situation était également tendue aux alentours des Champs-Elysées. Après les célébrations du 14 juillet, les supporters de l'Algérie ont envahi l'avenue parisienne dans un concert de klaxons  et les forces de l'ordre ont du riposter à coups de gaz lacrymogènes pour disperser la foule. 169 personnes ont été interpellées en marge des festivités du 14 juillet et de la CAN à Paris et en banlieue.

L'Obs

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !