Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: ludovic MARIN / AFP / POOL
Emmanuel Macron police forces de l'ordre Loopsider Michel Zecler

Ces images "nous font honte"

Producteur passé à tabac par des policiers : Emmanuel Macron réagit dans un long texte sur Facebook

Après les images diffusées par Loopsider d’un producteur de musique passé à tabac par la police, le président de la République a publié vendredi soir sur Facebook un message dans lequel il annonce attendre que la police soit « exemplaire avec les Français » et les Français « exemplaires avec les forces de l’ordre ».

A la veille d’une importante mobilisation et de manifestations ce samedi contre la loi sécurité globale à travers l'Hexagone, Emmanuel Macron a tenu à réagir et à se positionner officiellement dans le débat sur les violences commises au sein de la police, selon des informations de Franceinfo. Après la révélation par le média Loopsider des images du passage à tabac d'un producteur de musique dans le 17e arrondissement de Paris, le chef de l'Etat s'est exprimé sur sa page Facebook.

« Les images que nous avons tous vues de l’agression de Michel Zecler sont inacceptables. Elles nous font honte. La France ne doit jamais se résoudre à la violence ou la brutalité, d’où qu’elles viennent. La France ne doit jamais laisser prospérer la haine ou le racisme ».

Emmanuel Macron demande au gouvernement « de [lui] faire rapidement des propositions pour réaffirmer le lien de confiance qui doit naturellement exister entre les Français et ceux qui les protègent et pour lutter plus efficacement contre toutes les discriminations ».

Dans ce texte, Emmanuel Macron revient également sur l'article 24 de la proposition de loi sur la « sécurité globale » en réaffirmant son attachement à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.

« Je n’ai jamais cessé de défendre ces principes et tous ceux qui l’incarnent. Y compris face à ceux qui, depuis l’étranger, ont pour projet de les faire reculer. Je n’accepterai jamais que ces libertés puissent être reniées ».

Les quatre policiers mis en cause après le passage à tabac d'un producteur de musique ont été suspendus. Ils ont été placés de la garde à vue, ce vendredi après-midi, dans les locaux de l'IGPN.

Voici le lien pour retrouver le message du président de la République en intégralité : cliquez ICI

A lire aussi : Violences contre un producteur : ce problème d’encadrement de la police nationale auquel doit absolument s’attaquer le gouvernement

A lire aussi : Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !