Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Social
©Sebastien SALOM-GOMIS / AFP

Anniversaire des Gilets jaunes

Priscillia Ludosky, Jérôme Rodrigues, Fabrice Grimal et Faouzi Lellouche exigent une rencontre avec Emmanuel Macron, près d’un an après le début du mouvement

Une entrevue avec le président de la République a été demandée lundi par Priscillia Ludosky, Jérôme Rodrigues, Fabrice Grimal et Faouzi Lellouche. Ces figures des Gilets jaunes ont adressé un courrier à Emmanuel Macron. Cette réunion est souhaitée "avant le 16 novembre".

Quatre figures des Gilets jaunes ont réclamé lundi 28 octobre une rencontre avec le président de la République Emmanuel Macron. Ils ont effectué cette demande dans une lettre. Ils considèrent qu’"aucune réponse politique crédible n'a, à ce jour, été proposée" depuis le début du mouvement des Gilets jaunes et face au malaise et à la détresse des citoyens. Ils souhaitent rencontrer Emmanuel Macron "avant le 16 novembre", la veille du premier anniversaire du mouvement.

Cette lettre ouverte au président de la République est signée par Priscillia Ludosky, Jérôme Rodrigues, le chef d'entreprise Fabrice Grimal et par le militant associatif Faouzi Lellouche. 

Ils ont indiqué vouloir discuter également "des multiples dérives en matière de maintien de l'ordre" et "du rôle de l'IGPN". 

Ils souhaitent également lui "remettre en main propre le manifeste du "vrai débat"". 

Cette plateforme de revendications a été créée par les Gilets jaunes face au processus et aux multiples étapes du Grand débat organisé l'hiver dernier par le gouvernement et par le président de la République. 

Les quatre figures du mouvement rappellent que le site "a recueilli un million de votes" et fait émerger 59 propositions phares dont la "transformation profonde du système politique", le "renforcement du service public", la "justice fiscale" ou bien encore une "écologie solidaire, accessible".

Les Gilets jaunes ont l’intention de se mobiliser jusqu’au 17 novembre prochain. La journée du 17 devrait d'ailleurs être le théâtre d’une très forte mobilisation et d’actions de grandes envergures. Des projets d’actions contre des grandes entreprises ou contre la finance avaient été évoqués il y a de nombreux mois.  

Ouest-France

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !