Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Primaire de la gauche : Manuel Valls n'exclut pas de se présenter contre Hollande et prendra "sa décision en conscience"
©Reuters

Ira, ira pas?

Primaire de la gauche : Manuel Valls n'exclut pas de se présenter contre Hollande et prendra "sa décision en conscience"

Le Premier ministre a fait un pas de plus vers une candidature à la primaire socialiste, en affirmant au JDD que "chacun doit mener ses réflexions en responsabilité".

C'est une interview qui risque de ne plaire que très moyennement à François Hollande. Dans un entretien accordé au Journal du Dimanche, Manuel Valls affirme ne pas exclure pas une candidature à la primaire socialiste en vue des élections présidentielles de 2017 (une primaire prévue le 22 et le 29 janvier prochain). A la question "pourriez être candidat face au Président?", le chef du gouvernement se garde bien de répondre frontalement et lance : "Chacun doit mener ses réflexions en responsabilité. Je prendrai ma décision en conscience. Quoi qu'il arrive, le sens de l'État m'animera toujours."

S'il assure être loyal envers le chef de l'Etat, Manuel Valls estime que les dernières semaines ont changé la donne, notamment après la tempête qui a suivi le livre de confidences "Un président ne devrait pas dire ça""J'ai des rapports de respect, d'amitié, et de loyauté avec le Président, juge le Premier ministre. Mais la loyauté n'exclut pas la franchise. Force est de constater qu'au cours de ces dernières semaines, le contexte a changé. La parution du livre de confidences  a créé un profond désarroi à gauche. Comme chef de la majorité, ma responsabilité est donc de tenir compte de ce climat".

"Face au désarroi, au doute, à la déception, à l'idée que la gauche n'a aucune chance", le chef du gouvernement entend bien "casser cette mécanique qui nous conduirait à la défaite". Quoiqu'il en soit, il assure que sa décision sera connue dans quelques jours. François Hollande devrait lui aussi annoncer sa décision début décembre.

Lu sur le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !