Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Couacs

Primaire de la gauche : des attaques informatiques ont eu lieu lors du premier tour

"Elles ne sont pas venues, en tout cas, de la France", a expliqué Thomas Clay, président de la Haute autorité.

Ce vendredi 27 janvier, Thomas Clay, président de la Haute autorité, révèle que des attaques informatiques ont eu lieu contre la primaire de la Belle Alliance Populaire. Invité d'iTÉLÉ, il a cependant précisé que tout s’est très bien passé, même si ça aurait pu être très différent. "On a eu très tôt beaucoup de chiffres, qui sont très bien remontés. On n’a eu aucun problème majeur. On aurait pu avoir de la fraude, on aurait pu avoir des attaques informatiques, on en a eu d’ailleurs", a-t-il avoué. "Et elles ont toutes été arrêtées par les pare-feu qui ont été extrêmement efficaces", a ajouté Thomas Clay. Toutefois. Le président de la Haute autorité a préféré gardé le secret de la provenance de ces attaques, promettant d’en révéler plus après le deuxième tour qui aura lieu ce dimanche 29 janvier. "D’où ? Je vous le dirai à partir de lundi", a-t-il lancé. "Ce n’est pas la peine d’en susciter d’autres dimanche. Elles ne sont pas venues, en tout cas, de la France", a-t-il laissé plané le suspense sur le plateau.

Cette histoire rappelle celle des États-Unis. En effet, l’élection présidentielle américaine, qui a vu Donald Trump l’emporter contre Hillary Clinton, aurait été piratée par des hackers russes. 

>>> À lire aussi : La première cyber guerre mondiale de l’Histoire c’est maintenant. Mais personne ne l’a encore appellé ainsi

Lu sur Le Lab politique

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !