Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Duel d'ex

Primaire à droite : l'écart se creuse entre Alain Juppé et Nicolas Sarkozy

L'ancien Premier ministre recueille 39% d'intentions de vote au premier tour, contre 31% pour l'ancien président, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour le 13h de France 2.

Le maire de Bordeaux continue de dominer la primaire de la droite et du centre, et creuse même l'écart. Alain Juppé recueille ainsi 39% (+2 points) des intentions de vote des électeurs "certains" d'aller voter le 20 novembre, contre 31% pour Nicolas Sarkozy, selon un sondage(1) Odoxa-Dentsu Consulting publié ce dimanche. Les deux hommes distancent très largement Bruno Le Maire à 12% (- 2 points) et François Fillon à 11% (stable). Arrivent ensuite Nathalie Kosciusko-Morizet 4,5% (+1,5 point), Jean-François Poisson 1,5% et Jean-François Copé 1%.

Pour Nicolas Sarkozy, ce tassement dans les intentions de vote fait suite à une séquence marquée par la diffusion à la télévision d'un documentaire sur l'affaire Bygmalion et la publication du livre à charge de Patrick Buisson. Le 26 septembre, l'écart entre les deux favoris pour la primaire de la droite était de 5 points, 37% pour Alain Juppé et 32% pour Nicolas Sarkozy.

Nicolas Sarkozy reste toutefois en tête au premier tour auprès des sympathisants de droite (hors FN), avec 39% des intentions de vote au premier tour (+6 points), contre 35% (+2 points) pour le maire de Bordeaux.

Au second tour, Alain Juppé l'emporterait avec 59,5% des voix (+0,5 point comparé à un sondage du 27 août), contre 40,5% à Nicolas Sarkozy (-0,5 point). 

Un second sondage(2) Odoxa-Dentsu Consulting diffusé également ce dimanche sur France 2 montre que pour 72% des Français, Alain Juppé offre le plus de chances à la droite de remporter la présidentielle, contre 25% pour Nicolas Sarkozy. Et 71% des personnes interrogées dans cette enquête considèrent que le vainqueur de la primaire de la droite sera le prochain président de la République.

(1) Enquête d'intentions de vote auprès des électeurs potentiels et certains de la primaire réalisée en six vagues hebdomadaires du 1er septembre au 6 octobre. Les intentions de vote ont été mesurées auprès d'un échantillon représentatif de 6.089 personnes de 18 ans et plus, interrogées par internet, selon la méthode des quotas. La marge d'erreur étant de 1,15 à 2,6 points suivant le résultat.

(2) Sondage réalisé par internet les 5 et 6 octobre auprès d'un échantillon représentatif de 1.009 personnes de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas, avec une marge d'erreur de 1,4 à 3,1 points suivant le résultat.

 

Lu dans Le Parisien

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !