Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Reuters

Alliances en vue

Présidentielle 2017 : Gérard Collomb soutient Emmanuel Macron, "capable de réunir la France"

Pour le maire de Lyon, le patron de Bercy apporte "un air frais" au gouvernement et sa candidature se fera "naturellement".

Ce mercredi matin, Gérard Collomb était l'invité politique de Jean-Jacques Bourdin sur BFTMTV. Et le maire de Lyon en a profité pour se lancer dans un plaidoyer pro-Emmanuel Macron. Il a notamment assuré qu’il soutiendrait le ministre de l’Economie si celui-ci décidait de se présenter à la présidentielle de 2017. Selon le responsable PS, "quelqu'un comme Emmanuel Macron fait éclater le paysage et apporte au gouvernement un air frais qui manquait".

A LIRE AUSSI : Emmanuel Macron célèbre Jeanne d'Arc à Orléans mais y gagnera-t-il des électeurs ?

Il estime que le patron de Bercy devrait être "évidemment candidat", car il recueille"28-29%" des intentions de votes contrairement à François Hollande qui n’en comptabilise que "14-15%". "Emmanuel Macron est le seul qui voit que la France a changé. C'est pour cela qu'il parle à la jeunesse. A la fois celle des start-ups, et des jeunes encalminés dans les quartiers. Il est capable de réunir la France". Le maire de Lyon envisage de "donner un coup de main" au mouvement de Emmanuel Macron et pense que "les choses se feront naturellement".

A LIRE AUSSI : Emmanuel Macron, le candidat du renouveau tel que se l’imaginent les vieux

Au sujet de la situation du pays, il déclare : "Je comprends la colère qui monte", chez les Français et notamment ces dernières semaines en vertu de l’adoption sans vote de la loi Travail. Je vis tous les jours à Lyon des manifestations avec un bloc de casseurs qui n'est là que pour casser le mobilier urbain et surtout s'en prendre aux policiers. Je comprends que du côté des policiers il y ait un vrai ras-le-bol. Ils font leur travail avec beaucoup de retenue parce que quelquefois leur situation est difficile" a poursuivi l'édile.

A LIRE AUSSI : Dépassé par Macron, menacé par Montebourg : comment Manuel Valls s’est retrouvé dans la posture du soutien "obligé" à François Hollande

Selon un sondage réalisé jeudi 12 mai par Ifop-Fiducial pour Sud Radio, Emmanuel Macron récolterait 22% d'intentions de vote au premier tour, derrière Marine Le Pen qui obtiendrait 26%, mais devant Nicolas Sarkozy (18%).

A LIRE AUSSI : Coincé entre Valls, Montebourg et Macron, François Hollande va tenter une dernière manœuvre pour échapper à l’étouffement complet

Lu sur BFMTV

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !