Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Capture d'écran France 2

Déterminé

Présidentielle 2017 : Emmanuel Macron assure que sa candidature est "irrévocable"

"Si j'avais voulu me rallier, je n'aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens", a déclaré l'ancien ministre de l'Économie sur le plateau du journal de 20 heures de France 2.

Le fondateur du mouvement "En Marche !" était l'invité du journal de 20 heures de France 2 ce jeudi soir, pour détailler le sens de sa candidature à l'élection présidentielle, officialisée dans la matinée.

"Quand on prend ce type de décision (...), c'est une décision qui est mûrement réfléchie et ce n'est en aucun cas une décision provisoire. Oui, c'est irrévocable. Ma candidature n'est en aucun cas une candidature de ralliement à qui que ce soit", assure l'ancien ministre de l'Économie, qui n'entend donc pas retirer sa candidature, même si François Hollande venait à se présenter. 

"Aucun candidat de la gauche (...) n'est en situation d'accéder au second tour. La candidature qui est la mienne n'est pas une candidature socialiste (...) Je ne suis pas moi-même membre du parti socialiste", a-t-il poursuivi, justifiant son choix de ne pas participer à la primaire du PS : "Je ne vais pas aller dans une primaire dont je ne partage ni le fonctionnement ni l'esprit (…) Je ne parle pas à la gauche, je ne parle pas à la droite, je parle aux Français".

"Si je croyais dans le système politique actuel, je n'aurais pas lancé En Marche ! (…) Si j'avais voulu me rallier, je n'aurais pas fait depuis plusieurs mois les choix qui ont été les miens", notamment le départ du gouvernement fin août, a ajouté Emmanuel Macron. 

>>>> À lire aussi : Macron refait la façade mais ne touche pas aux murs

 

Vu sur France 2

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !