Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Crédits Photo: CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Prêt

Pour Alain Juppé, "Nous assistons à la reconstitution de l'équipe Fillon-Sarkozy"

Il assure également qu'il est impatient de participer au prochain débat.

Invité du 20 heures de France 2, le maire de Bordeaux a d'abord rassuré ses électeurs : "Je vous rassure je vais bien. Je n'ai jamais hésité une seconde à continuer le combat. Je me relance à fond dans la lutte du deuxième tour". 

"Impatient" de participer au prochain débat prévu jeudi prochain avec François Fillon, Alain Juppé pense qu'aujourd'hui nous assistons à "une reconstitution de l'équipe Fillon-Sarkozy qui nous a dirigé durant cinq ans". Il a également profité pour lancer une petite pique à celui qu'il juge ne pas âtre "un homme neuf. "Il a été député avant moi", a-t-il ajouté. 

Les différences 

Le maire de Bordeaux est aussi revenu sur les mesures défendues par son rival. "D'un point de vue économique, son programme est d'une très grande brutalité sociale. Certaines de ses mesures sont inapplicables, notamment la suppression de 500.000 fonctionnaires. Une rupture ne doit pas contribué à casser la baraque", a-t-il déclaré. 

Mais il y aussi une autre différence entre les deux hommes. François Fillon "appartient à une famille plus traditionaliste.", a précisé Alain Juppé. "Pour ma part, je me sens plus proche du pape François que de la Manif pour tous. Je suis également très attaché à l’égalité entre les hommes et les femmes, leur envie de choisir leur famille, leurs enfants".  "Sur cette liberté là, les déclarations de François Fillon sont assez ambiguës", a jugé Alain Juppé. 

>>> À lire aussi : François Fillon / Alain Juppé : quelles différences entre leurs programmes ?

"Ça dope ! "

Le maire de Bordeaux a assuré qu'il "sera le mieux à même de rassembler, et de faire barrage au FN et à la gauche, qui n'est pas morte". "J'ai des convictions, je les défends. La France a besoin de réformes profondes ", a-t-il souligné. 

Enfin, Alain Juppé ne baisse pas les bras et dit être porté par la mobilisation notamment des jeunes. "Ça dope ! ", a-t-il avoué, en donnant le rendez-vous à ses électeurs samedi prochain. 

 

 

 

 

 

 

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !