Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
©Claude Paris / POOL / AFP

Conseils d’ami

Polémique de la Pitié-Salpêtrière : Emmanuel Macron demande à Christophe Castaner d'"éviter les micros tendus" et de "tweeter un peu moins"

Selon Le Canard enchaîné, le président de la République a été très irrité par l'attitude de son ministre de l’Intérieur Christophe Castaner lors de la polémique sur l'intrusion à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière.

D’après des révélations du Canard enchaîné et des informations du Point et de RTL en ce mercredi 8 mai, la polémique sur l’"attaque" ou "l’intrusion violente" de la Pitié-Salpêtrière aurait envenimé les relations entre Christophe Castaner et le président de la République Emmanuel Macron. 

Selon l’hebdomadaire satirique, le chef de l’Etat aurait adressé un conseil à son ministre de l’Intérieur : 

"Evite les micros tendus et tweete un peu moins. Tu dois reconnaître que tu n'as pas employé le bon terme".

Selon Le Canard enchaîné, Emmanuel Macron a regretté que cette "polémique verbeuse" ait totalement éclipsé "la réalité des violences et le remarquable boulot des forces de l'ordre". 

Le président de la République aurait également été très critique au sujet de l’opposition ayant passé son temps à "discuter de l'usage des mots", au lieu de débattre sur les seuls enjeux valables : "l'ordre public et les black blocs".

Emmanuel Macron aurait considéré que "Castaner nous a gâché la semaine".  

Le 1er mai, des manifestants avaient fait irruption dans l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Le ministre de l’Intérieur avait dans un premier temps dénoncé une "attaque" avant de rétropédaler face aux images diffusées dans la presse et sur les réseaux sociaux. Il avait fini par qualifier les faits d'"intrusion".

Le Point

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !