PMA pour toutes : un député LREM espère une adoption "avant la fin 2018" | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
PMA pour toutes : un député LREM espère une adoption "avant la fin 2018"
©LOIC VENANCE / AFP

Vitesse

PMA pour toutes : un député LREM espère une adoption "avant la fin 2018"

Le député LREM Guillaume Chiche va déposer cette semaine une proposition de loi prévoyant l'élargissement de la PMA aux femmes célibataires et aux couples lesbiens, annonce-t-il dans le JDD.

Plus vite que le gouvernement. Alors que le projet de loi bioéthique n'est attendu qu'à la rentrée, un député des Deux-Sèvres , Guillaume Chiche, annonce dans le JDD son intention de déposer une proposition de loi pour "l’ouverture de la PMA à toutes les femmes, y compris aux célibataires et couples lesbiens, et le remboursement par la Sécurité sociale de cet acte". Et ce, dès cette semaine.

"Aujourd’hui, il existe une discrimination insupportable dans l’accès à une pratique médicale. Je veux la supprimer le plus rapidement possible : j’explore tous les moyens pour garantir l’égalité entre les femmes", explique-t-il. "Ne pas le prévoir aboutirait au maintien d’une discrimination financière, car les femmes seules ou homosexuelles qui parviennent aujourd’hui à avoir accès à la PMA à l’étranger, passent par un parcours périlleux et très onéreux. Seules celles qui ont les moyens peuvent se le permettre", argumente-t-il.

Alors qu'Emmanuel Macron s'était engagé, pendant la campagne présidentielle, à autoriser la PMA pour les couples de femmes et les femmes célibataires et que ce sujet pourrait apparaître dans le projet de loi bioéthique, qui doit être présenté d'ici début 2019 par la ministre de la Santé, Guillaume Chiche veut aller plus loin et faire voter avec son texte la reconnaissance automatique de la filiation des enfants nés d’une gestation pour autrui (GPA) à l’étranger, ainsi que la reconnaissance de la double filiation maternelle d’un enfant né d’une PMA.

Il espère une "adoption avant la fin 2018" de son projet, malgré sa crainte d'un débat de société agité contre "militants obscurantistes [qui] vont vouloir refaire le match de la mobilisation contre le mariage pour tous".

Lu dans le JDD

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !