Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique

La sentence est irrévocable

Philippe Besson ne sera pas consul à Los Angeles

Le Conseil d'État a annulé le décret permettant la nomination de l'écrivain, proche du couple présidentiel.

C'est un coup dur pour l'écrivain Philippe Besson. Finalement, il ne sera pas consul de France à Los Angeles, aux Etats-Unis. Le 15 mars, le Conseil d'Etat a décidé d'annuler le décret pris par le gouvernement en août 2018 pour le nommer. Cette décision a été officialisée le 27 mars, révèle France inter. "Le décret du 3 août 2018 est annulé en tant qu’il ajoute à la liste des emplois supérieurs pour lesquels la nomination est laissée à la décision du gouvernement les emplois de consul général de France à Barcelone, Bombay, Boston, au Cap, à Djeddah, Dubaï, Edimbourg, Erbil, Francfort, Hong-Kong, Istanbul, Kyoto, Los Angeles, Marrakech, Milan, Munich, Québec, Saint-Pétersbourg, Sao Paulo, Shanghaï et Sydney", explique le Conseil d’Etat dans l’article 1er de sa décision.

Ce n'est pas au gouvernement de nommer ces consuls généraux

La nomination de Philippe Besson a fait polémique cet été. En cause, son amitié avec le couple présidentiel. Celui qui avait écrit l'ouvrage "Un personnage de roman", consacré à Emmanuel Macron, avait évoqué son passé professionnel pour prouver sa légitimité à cette fonction. "La problématique essentielle que ce consulat a à gérer est culturelle puisqu’on y gère les industries culturelles […] Donc, dès lors, vouloir nommer quelqu’un qui est écrivain, scénariste, documentaliste, qui a fait de l’audiovisuel ne paraît pas complètement déplacé", avait-il alors déclaré sur BFMTV. De son côté, Emmanuel Macron s'était aussi défendu de "tout copinage pour services rendus".

Mais la CFDT du ministère des Affaires étrangères avait demandé l'annulation du décret, qui avait ouvert 22 postes de consuls généraux. Le Conseil d'État a accepté cette demande, estimant que ce n'est pas au gouvernement de nommer ces consuls généraux, à l'exception de celui de Jérusalem, "eu égard notamment aux spécificités du contexte local et au rôle qu’il est conduit à jouer dans les relations entre le Gouvernement français et l’Autorité palestinienne", précise France inter.

 

 

 

France inter

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !