Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Faits divers
Crédits Photo: Reuters

Justice

Pédophilie : 20 ans de prison pour l'instituteur qui organisait des "jeux du goût"

L'instituteur du petit village de Planaise, près de Chambéry, a été condamné vendredi à 20 ans de réclusion criminelle pour avoir violé et agressé sexuellement 30 fillettes.

Le verdict est tombé vendredi en début d'après-midi, après une semaine de procès : Eric Molcrette est condamné à 20 ans de réclusion criminelle par la cour d'assises de Savoie, dont 13 ans avec sûreté, soit la peine maximale, pour avoir violé et agressé sexuellement 30 fillettes dans sa classe et lors d'une colonie de vacances.

Les faits, commis entre 2011 et 2013, se sont déroulés pour l'essentiel dans l'école du petit village savoyard de Planaise, lors de cours de soutien pendant lesquels cet homme de 51 ans avait mis en place des "ateliers du goût", lors desquels il a imposé des fellations à 18 de ses élèves de maternelle et de CP, âgées de 4 à 6 ans, qui avaient les yeux bandés. A Mornac-sur-Seudre, près de Royan en Charente-Maritime, il a aussi reconnu des agressions sexuelles, sous la forme de caresses faites dans leur sommeil à onze fillettes de 8 à 12 ans, lors d'une colonie de vacances équestre dont il assurait la direction depuis plusieurs années.

Dans les deux cas, les victimes ont été identifiées grâce aux photos qu'il avait prises systématiquement et qui ont été retrouvées dans son ordinateur.

Après cinq heures de délibéré, le verdict a été conforme aux réquisitions de l'avocate générale qui avait demandé, la veille, le "curseur maximum" pour ce "pédophile de proximité avec un statut qui le plaçait ipso facto au-dessus de tout soupçon". Elle avait regretté que, contrairement aux Etats-Unis, il n'y ait pas en France "la possibilité de cumuler" les peines.

"Je voudrais vraiment pouvoir vous demander pardon mais je ne peux pas, parce que ce que j'ai fait est impardonnable", avait dit l'instituteur, avant que les jurés se retirent pour délibérer. L'homme est resté impassible à l'énoncé de la décision.

"Ça aurait été bien de reconnaître une part d'humanité à Éric Molcrette. C'est totalement une peine d'élimination" pour cet instituteur bien noté et sans aucun antécédent, a déclaré à l'AFP Me Olivier Connille, son avocat.

Lu sur France Bleu

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !