Parlement européen : Nathalie Loiseau inquiète jusque dans son camp après une violente sortie de route | Atlantico.fr
Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
Politique
Parlement européen : Nathalie Loiseau inquiète jusque dans son camp après une violente sortie de route
©LUDOVIC MARIN / AFP

Hyper-Tension

Parlement européen : Nathalie Loiseau inquiète jusque dans son camp après une violente sortie de route

Selon le Soir, qui relate un point presse "off" de la cheffe de file macroniste, Nathalie Loiseau aurait sévèrement attaqué ses alliés du groupe libéral au Parlement européen. Une attitude qui inquiète.

Après une campagne européenne marquée par les difficultés, Nathalie Loiseau n'en a pas fini avec les mésaventures. L'ancienne ministre des Affaires européennes était arrivée à Bruxelles avec l'ambition de décrocher la présidence du groupe centriste européen, l’Alliance des démocrates et des libéraux pour l’Europe (ALDE). Une situation qui pourrait se compliquer à la suite de la dernière bourde en date de la cheffe de file macroniste.

En effet, selon le Soir, lors d'une entrevue en "off" avec des journalistes français, elle aurait attaqué tout azimut ses alliés du groupe libéral. Elle aurait notamment affublé le candidat allemand du PPE pour la présidence de la Commission, Manfred Weber du délicat sobriquet "d'ectoplasme".

Nathalie Loiseau s'en serait aussi pris à celle dont elle réclame le soutien. Elle a notamment déclaré que "tout était à refaire dans le groupe", composé selon elle "d’auto-entrepreneurs" façon "Uber". D'après le Canard enchaîné, elle aurait même traité Guy Verhofstadt, à qui elle entend succéder de "vieux de la vieille qui a des frustrations rentrées depuis 15 ans".

Si Nathalie Loiseau a balayé ces informations dans un mail envoyé à ses collègues en les qualifiant de "pure fantaisie", l'inquiétude grandit dans le camp de la majorité. A Paris on s'inquiète de cette sortie de route : "Il faut qu’on la débranche, elle n’est manifestement pas à la hauteur". Quelques heures avant ces déclarations, Nathalie Loiseau avait pourtant envoyé un mail à ses collègues de LREM avec quelques codes de bonne conduite : "Un conseil : la jouer modestes et surtout pas arrogants. Les prédécesseurs d’autres familles politiques n’ont pas toujours eu cette finesse. Les Français ont donc une mauvaise réputation à contredire". Cela commence bien.

Libération

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !