Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Cette mobilisation est organisée par différents collectifs d'agriculteurs, d'écologistes, d'élus, et des habitants.

Mobilisation

Notre-Dame-des-Landes : des milliers de manifestants bloquent le périphérique nantais

Selon les estimations des organisateurs, la manifestation contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes a rassemblé plus de 20 000 opposants, 400 tracteurs et un millier de vélos.

De très nombreux manifestants et plusieurs centaines de tracteurs ont investi ce samedi le périphérique de Nantes pour protester contre les procédures d'expulsion visant 11 familles et des agriculteurs qui se trouvent sur le site de construction de l'aéroport. Cette mobilisation organisée par différents collectifs d'agriculteurs, d'écologistes, d'élus, mais aussi par des habitants de la ZAD (Zone à défendre, où sera aménagé l'aéroport), avait réuni entre 2000 et 3000 personnes samedi à midi, aux alentours du périphérique nantais. Près du grand pont de Cheviré, qui traverse le Loire, la préfecture évoquait le chiffre de 350 tracteurs en début d'après-midi. Selon les estimations des organisateurs, la manifestation contre l'aéroport Notre-Dame-des-Landes a rassemblé plus de 20 000 opposants, 400 tracteurs et un millier de vélos.

"La mobilisation paysanne est au rendez-vous au-delà des espérances", a commenté Julien Durand, porte-parole de l'Acipa, la principale association d'opposants au projet d'aéroport nantais. "C'est à François Hollande aujourd'hui de prendre acte de la mobilisation extraordinaire à Nantes (...). Il faut que le processus (judiciaire) des expulsions s'arrête avant mercredi" lorsque une audience est prévue à Nantes pour réclamer l'expulsion d'une quinzaine d'habitants du site prévu pour le projet, a-t-il déclaré à l'AFP.

 
Lu sur Le Figaro

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !