Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: MARTIN BUREAU / AFP
cathédrale Notre-Dame de Paris chantier échafaudage

Chantier de la reconstruction

Notre-Dame de Paris : le démontage de l'ancien échafaudage est enfin terminé

L'ancien échafaudage qui entourait la flèche de la cathédrale représentait une menace pour l'édifice après l’incendie du 15 avril 2019.

Le démontage de l'ancien échafaudage qui entourait la flèche de Notre-Dame de Paris avant l'incendie du 15 avril 2019 et qui gênait la sécurisation de l'édifice s'est achevé ce mardi 24 novembre. Cette information a été annoncée par l'établissement public chargé du chantier de la cathédrale.

Lors de l'incendie survenu le 15 avril 2019, la flèche de la cathédrale était en restauration. L'échafaudage a été déformé par la chaleur et par l’intensité du brasier. Les pièces étaient même soudées entre elles.

Constitué de 40.000 pièces d'un poids de 200 tonnes, dont la moitié à plus de 40 mètres de haut, cet échafaudage représentait une grave menace pour la cathédrale.

Le démontage s'est achevé ce mardi 24 novembre.

Le général Jean-Louis Georgelin, président de l'établissement public, s’est exprimé sur cette avancée majeure sur le chemin du chantier de rénovation de la cathédrale :

« Je remercie l'ensemble des échafaudeurs, cordistes, nacellistes et grutiers qui ont travaillé sans relâche pour mener à bien cette opération. La menace que représentait cet échafaudage pour la cathédrale est désormais levée. Nous allons pouvoir nous atteler aux dernières étapes de la sécurisation ».

Les pièces ont été évacuées grâce à un dispositif impressionnant et notamment avec une grande grue de 80 mètres.

Fin octobre, l'échafaudage a été séparé en quatre ensembles stables et indépendants, rendant possible le dégagement d'une grande poutre suspendue au-dessus de la croisée du transept, qui menaçait de tomber.

Franceinfo

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !