Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France

Coup de sang

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

Devant la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale, le mercredi 13 novembre, le général Jean-Louis Georgelin a conseillé à l'architecte en charge des monuments historiques de "fermer sa gueule".

Une scène surréaliste s'est déroulée au sein de la commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale. Interrogé par les députés sur l'éventuelle reconstruction à l’identique de la flèche de la cathédrale, le général Jean-Louis Georgelin missionné par Emmanuel Macron s’est montré très dur avec Philippe Villeneuve, l'architecte en charge des monuments historiques.

Les députés étaient réunis pour auditionner le général Georgelin. Nommé "préfigurateur de l’établissement public chargé de la conservation et la restauration de la cathédrale Notre-Dame de Paris" par Emmanuel Macron, Jean-Louis Georgelin était entendu mercredi par la commission des Affaires culturelles.

Lors de cette audition,  il a finalement été interrogé sur la reconstruction. Il s'est exprimé après les propos de Philippe Villeneuve, l'architecte en chef des monuments historiques, attaché à une reconstruction à l'identique. 

Le général Georgelin aurait alors répondu : 

"Je lui ai déjà expliqué plusieurs fois et je lui redirai: qu’il ferme sa gueule et nous avancerons en sagesse pour que nous puissions sereinement faire le meilleur choix pour Notre-Dame, pour Paris et pour le monde". 

Jean-Louis Georgelin doit présider l’établissement public pour la reconstruction de la cathédrale Notre-Dame de Paris qui sera créé au début du mois de décembre. Cet établissement dépendra officiellement du ministère de la Culture. 

Le chantier de la reconstruction de Notre-Dame de Paris est donc l'objet de tensions. 

Lien vers le tweet et la vidéo 

 

Valeurs Actuelles

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !