Atlantico, c'est qui, c'est quoi ?
Newsletter
Décryptages
Pépites
Dossiers
Rendez-vous
Atlantico-Light
Vidéos
Podcasts
France
Crédits Photo: Reuters
Nissan va faire fabriquer la prochaine génération de la Micra à l'usine de Flins, en région parisienne.

L'union fait la force

Nissan Micra : 80 000 véhicules seront produits dans l'usine de Renault à Flins

Selon Le Figaro, Nissan, constructeur japonais allié de Renault, aurait accepté de faire fabriquer la prochaine génération de la Micra à l'usine de Flins, en région parisienne, à compter de 2017.

Tout n'est pas toujours sombre lorsqu'on parle de l'industrie automobile française. Selon les informations du Figaro, un peu plus d'un mois après la signature d'un accord de compétitivité chez Renault, le constructeur et son allié japonais Nissan vont annoncer la fabrication de la production de la prochaine génération de la Micra à l'usine de Flins, en région parisienne. L'objectif serait de produire 80 000 véhicules par an à compter de 2017.

Début mars, Renault a signé un accord de compétitivité avec les syndicats visant à réduire ses coûts de production en France. "En contrepartie, le constructeur s'était engagé à fabriquer 710 000 voitures en France en 2016, contre 530 000 l'an dernier", rappelle Le Figaro. Sur ce total, 80 000 exemplaires devaient être apportés par un partenaire. La chose semble a priori bien engagée.

Depuis plusieurs mois, les difficultés de PSA attirent les regards, mais son rival Renault est aussi à la peine. Le deuxième constructeur automobile français a vu ses ventes reculer de 11,8% au 1er trimestre à 8,3 milliards d'euros. En cause : "le contexte européen plus difficile qu'attendu", selon un communiqué. "Néanmoins, grâce au succès de ses nouveaux produits, le groupe renforce ses positions sur ses principaux marchés et poursuit sa croissance à l'international", est-t-il ajouté.

Lu sur Le Figaro.fr

En raison de débordements, nous avons fait le choix de suspendre les commentaires des articles d'Atlantico.fr.

Mais n'hésitez pas à partager cet article avec vos proches par mail, messagerie, SMS ou sur les réseaux sociaux afin de continuer le débat !